Utro - Third Album

1. I’m Flying
2. I Dreamt That I Was Sleeping
3. Somewhere
4. Forgive All
5. Something Is Going Wrong
6. Such Eyes
7. Not Good
8. Tsar

2017 - Talitres Records

Sortie le : 10 novembre 2017

Utro

Chez Talitres, bien que l’univers de prédilection ne s’oriente pas vers un optimisme béat, on ne se refuse pas quelques plaisirs et la perspective de s’offrir un petit supplément de Motorama ne peut qu’emballer Sean Bouchard, lui qui a repéré le combo russe alors même qu’il était totalement inconnu en Occident.

Et si Motorama jouit désormais d’une solide réputation, les musiciens qui forment le combo continuent de prendre le même plaisir à expérimenter des arrangements de boucles froides sur lesquels se pose la voix caverneuse de Vladislav Parshin. Aussi, non contents d’étoffer leur discographie de réalisations aussi incontournables que Poverty ou l’excellent Dialogues de l’an passé, ils poursuivent également des pérégrinations plus obscures sous l’alias Utro.

Le troisième opus de ce projet, tout simplement intitulé Third Album, est uniquement chanté en russe. Il ne s’agit pas d’un artifice. Plus froide, la langue slave permet à Vladislav Parshin et ses compères de donner un écho à des compositions plus austères, tendance qui se perçoit dès l’ouverture du disque puisque les Russes nous séquestrent d’entrée avec un I’m Flying aux boucles de synthétiseurs glaciales appuyées par une rythmique martiale et un chant ensorcelant.

La première partie du disque propose une cold-wave décrivant des paysages obscurs en friche. Les boucles synthétiques sont envoûtantes. Malgré une turpitude sous contrôle, elles revêtent même un caractère addictif sur le sommet Something Is Going Wrong. Utro réveille les penchants masochistes qui sommeillent en chacun de nous.

Les atmosphères vont devenir de plus en plus sombres dans la deuxième partie de Third Album. Les basses mortifères prennent de l’ampleur et les percussions se font plus appuyées. La ballade incantatoire Such Eyes ou la tension organique de Tsar émaillent cette fin de disque. A la fois sombre et détaché, moins accessible que les disques de Motorama, ce Third Album rayonne néanmoins par son caractère glauque et donne à l’auditeur le sentiment d’assister à une longue dissection.


( Elnorton )


CD - 12.10.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Utro sur IRM