Daniele Luppi & Parquet Courts - Milano

1. Soul And Cigarette
2. Talisa
3. Mount Napoleon
4. Flush
5. Memphis Blues Again Voir la vidéo Daniele Luppi & Parquet Courts - Memphis Blues Again (Audio) - YouTube
6. Pretty Prizes
7. The Golden Ones
8. Lanza Voir la vidéo Daniele Luppi & Parquet Courts - Lanza (Audio) - YouTube
9. Café Flesh

2017 - 30th Century Records

Sortie le : 27 octobre 2017

Daniele Luppi & Parquet Courts

MILANO pourrait être appréhendé comme la suite logique du ROME proposé par Daniele Luppi en 2011 aux côtés de Danger Mouse. Pourtant, à défaut de Brian Burton, ce sont les jeunes New-Yorkais de Parquet Courts qui accompagnent l’Italien au moment de rendre hommage à l’une des villes de sa Botte natale.

Soul And Cigarette s’ouvre dans la continuité de ROME avec une délicatesse laissant émerger un sentiment de plénitude, avant que Talisa, où Karen O officie au micro, ne ravive les percussions et rythmiques chaloupées chères à Parquet Courts.

Tout au long de l’album, les morceaux s’enchaînent sans qu’une fusion n’apparaisse clairement. Chacun des morceaux semble dicté par l’univers de l’un des artistes, les vents et la fausse-sérénité de Mount Napoleon rappelant les réalisations de Daniele Luppi tandis que l’énergie post-adolescente de Flush et The Golden Ones, hantés par la chanteuse des Yeah Yeah Yeahs, porte le sceau des Parquet Courts et ressuscite autant les premiers PJ Harvey que Sleater-Kinney, deux influences à la mode, signe du caractère précurseur qu’elles pouvaient receler.

Tout cela reste néanmoins bien agréable, mais pas nécessairement surprenant, et il faut finalement attendre les deux derniers titres du disque pour accéder à quelque chose de plus ambitieux. Légèreté et dissonances s’enlacent sur Lanza, convoquant les Doors aux entournures, avant que l’art brut de Cafe Flesh ne se marie avec des vents pour rappeler le meilleur de Woods.

A l’instar des villes qu’ils représentent, MILANO ne pouvait égaler le charme et la subtilité de ROME. Certains pourront même dire que la superficialité de la ville lombarde apparaît par intermittence sur ce disque. Ce dernier ne mérite toutefois pas d’être boudé, à condition de l’appréhender comme une agréable récréation, à défaut d’être d’être une oeuvre aussi majeure que son faux-jumeau.


( Elnorton )





Disques - 29.10.2017 par Elnorton
 



Hommage avoué aux BO italiennes des 60’s, le concept album de Danger Mouse et Daniele Luppi aura su longtemps conserver son mystère, mis en chantier en 2005 pour finalement se révéler en fin d’année dernière.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 18 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends