Joy Division

Groupe séminal de la fin des années 80, figure culte de la cold wave.



Doit-on vraiment présenter Joy Division ? Tout d’abord il y a la voix, puissante et habitée, de Ian Curtis. Et la musique sombre, froide, mécanique, qui l’accompagne. Des basses vrombissantes ou suraiguës de Peter Hook ou de la batterie mécanique et tranchante de Stephen Morris, nul ne saurait dire quel élément de la rythmique est le plus impressionnant. Si on y ajoute les claviers glaciaux ou les riffs simplistes de Bernard Sumner, on obtient un cocktail détonnant et cultissime. Après le suicide de Curtis en 1980, le trio restant deviendra New Order.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 7 juin 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends