Le streaming du jour #1079 : Vittoria Fleet - ’Acht’

Un excès d’enthousiasme nuit parfois à l’artiste que l’on souhaite défendre. Il conviendra ici d’éviter de sombrer dans cet écueil. Le risque est pourtant bien réel tant le premier disque de Vittoria Fleet constitue un bijou dont la maîtrise et l’intensité atteignent des sommets rarement égalés dans le genre ces dernières années.

Fin 2011, Allan Shotter et Giada Zerbo délivraient l’EP Kissing Cousins de manière confidentielle. Le duo affichant déjà trop de qualités pour rester dans un anonymat total, il fut approché par différents producteurs, si bien qu’il roule aujourd’hui pour n5MD, l’écurie de Mike Cadoo (Gridlock, Bitcrush).

Concrètement, ce qui rend les compositions de Vittoria Fleet si particulières, c’est qu’elles réalisent une synthèse parfaitement aboutie de l’IDM Warpienne et du trip-hop au sens large. Le timbre de Giada Zerbo et la superposition des couches vocales rappelle clairement Björk, notamment sur la période Post, (Frida, Could Be Something) voire Medúlla (It Begins). L’influence du trip-hop n’est jamais bien loin. On pense parfois à Alpha (Unconcealed) ou plus souvent encore à Lamb.

Le versant IDM s’impose comme la froide réponse synthétique des machines à la mélancolie dont est teintée la voix de Giada Zerbo, évoquant Plaid, Clark, voire Apparat. Le mariage entre ces deux genres finalement assez peu éloignés est digéré à la perfection et le soin accordé aux transitions entre les morceaux permet à la tension de ne jamais redescendre. Cet album narratif, qui s’achève avec un Savuca Redux presque ambient, est une réussite de celles qui nous accompagneront toute l’année et qu’on n’aurait su soupçonner ou espérer.


Streaming du jour - 09.05.2014 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Vittoria Fleet sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 16 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends