Grzegorz Bojanek - Pure EP

1. Pure Part 1
2. Pure Part 2
3. Pure Part 3
4. Pure Part 4

2019 - N_Coded Records

Sortie le : 22 mars 2019

Pure ambient d’ampleur mythologique pour Bojanek

Sorti sur le label N_Coded de son compère et compatriote Piotr Michałowski qui s’est d’ailleurs chargé de son artwork architectural et abstrait basé sur une photo de Shenzhen en Chine et de sa tour Ping An culminant à près de 600m de haut, ce nouvel EP du Polonais Grzegorz Bojanek déroule sur 4 mouvements son idée d’une musique purement ambient, dénuée de beats ou d’arrangements pour laisser gonfler et emplir tout l’espace son jeu d’harmonies dronesques aux textures éthérées.

Pour autant, rien de rébarbatif ou de stagnant sur Pure, tant l’équilibre qui l’anime, entre futurisme et zen mystique, évanescence stratosphérique et grondements massifs, capte l’attention à chaque instant par son magnétisme et sa majesté, qu’il s’agisse du spleen crépitant aux synthés en déréliction de la Part 2, ou des allures de bande-son d’anticipation d’une Part 4 ténébreuse aux voix manipulées et aux idiophones ballotés par le vent.

A l’image de la ville sus-nommée, symbole d’une collaboration dans les cartons avec l’artiste ami Zen Lu et du ChoP Festival auquel Bojanek prit part il y a deux ans après de multiples concerts en Chine ces dix dernières années, Pure évoque les cieux et la modernité autant qu’un attachement aux traditions et aux valeurs qu’un genre qu’il transcende plutôt que de chercher à le réinventer. Un EP de toute beauté pour tous ceux qui accordent autant d’importance au style qu’à la substance.


( RabbitInYourHeadlights )


Disques - 22.03.2019 par RabbitInYourHeadlights
 


L'horizon 2018 de Rabbit - soixante EPs : #60 à #31

On les oublie souvent, ces courts-formats qui ont pourtant tellement à dire et n’ont parfois rien à envier en terme d’immersion et de fascination à leurs cousins plus étoffés, le supplément d’audace en plus. En témoigne ce cru 2018 assez exceptionnel du côté des EPs qui aurait pu sans rougir mériter une centaine d’entrées, si ce n’était le manque de temps (...)



Le streaming du jour #1989 : Grzegorz Bojanek - 'Transfer in Amsterdam (Single)'

Si vous aussi vous êtes entre deux avions, l’ambient à guitare pour zone de transit du Polonais Grzegorz Bojanek devrait vous parler voire même accompagner avec autant de langueur que de mélancolie votre prochain embarquement.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 13 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends