Le streaming du jour #405 : múm - ’Early Birds’

Avec Early Birds, déjà en écoute sur Gogoyoko à quelques jours de sa sortie officielle le 1er juin chez Morr Music, la formation islandaise la plus insaisissable de la décennie passée nous apprend que dans leur cas, l’œuf n’est pas forcément venu avant la poule.

A l’époque où múm étaient encore un duo et leur premier chef-d’œuvre pas même en gestation, Gunnar Örn Tynes et Örvar Þóreyjarson Smárason parcouraient l’Europe et enregistraient tout ce qui leur passait par la tête, sans vision claire de ce qu’allait devenir leur musique à l’arrivée des sœurs Valtýsdóttir. Puis Gyða et Kristín Anna se joignent à l’aventure, on est en 1998 et pourtant, les morceaux qui vont naître durant ces trois années supplémentaires d’expérimentations tous azimuts seront loin de tous préfigurer le glitch onirique de Yesterday Was Dramatic – Today Is OK (Póst Póstmaður mis à part) pas plus d’ailleurs que l’électro-acoustique plus vaporeuse de leur sommet Finally We Are No One resté dans les annales du groupe pour son atmosphère unique, à la croisée d’une poptronica en apesanteur et d’un post-rock évanescent.

Car à vrai dire, on trouve de tout sur cette compil’ de raretés et d’inédits de leurs trois premières années d’activité officielle, des ferments IDM qui présideront à leurs débuts (Póst Póstmaður, Insert Coin) aux racines du virage folktrorique du récent Sing Along to Songs You Don’t Know (Hvernig Á Að Særa Vini Sína, seule véritable chanson du disque) pas encore habités de cette ferveur chorale désormais caractéristique des compositions de la petite troupe au sein de laquelle les deux chanteuses jumelles aux ensorcelantes vocalises de femmes-enfants ont laissé place à une demi-douzaine d’instrumentistes de tous bords. Mais le plus intéressant réside finalement dans ces multiples tâtonnements demeurées sans suite, de la drum’n’bass rêveuse de Bak Þitt Er Sem Rennibraut ou Glerbrot Previously Lost à l’extravagance électro-rock du Bústadavegur Er Fáviti Megamix Eftir Músíkvat en passant par le surprenant ragga acoustique de Náttúrúbúrú, des morceaux en majeure partie instrumentaux tant l’apport des sœurs Valtýsdóttir est demeuré discret jusqu’à Finally We Are No One.

Seules constantes donc, outre une inspiration déjà à son comble, cet amour de toujours pour les mélodies cristallines baignées de nostalgie, et un certain lyrisme cotonneux qui transparaît déjà sur de petits classiques avortés tels que 0,000Orð ou Hufeland, essentiellement donc dans une seconde partie se terminant sur les dix minutes de field recordings et d’ambient acoustique minimale d’un titre fleuve qui allait devenir le fameux Ballad Of The Broken String :


A noter que les 50 premiers à précommander l’album via anost.net - le site du sous-label de Morr Music, A Number Of Small Things tirant justement son nom d’un titre de Yesterday Was Dramatic - Today Is OK - recevront l’album signé par Örvar (mais depuis hier c’est sans doute déjà trop tard...) et que le groupe vient de collaborer avec... Kylie Minogue sur un morceau de la série B pour ados Jack & Diane, improbable histoire de loup-garous lesbiennes signée Bradley Rust Gray qui devrait sortir sur les écrans dans l’année avec la chanteuse australienne dans l’un des principaux rôles. Une curiosité en perspective...


Streaming du jour - 26.05.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
múm sur IRM - Myspace - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 21 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends