Le streaming du jour #618 : Capital STEEZ - ’AmeriKKKan Korruption’

Aujourd’hui, le Streaming du Jour rend un dernier hommage à Capital Steez en diffusant son AmeriKKKan Korruption. Le jeune rappeur de Brooklyn nous a quitté la veille de Noël et le hip-hop est en deuil...


Capital Steez est mort avant-hier, lundi, la veille de Noël, il se serait suicidé à l’age de 19 ans.
Dimanche, le jeune MC de Brooklyn, membre du collectif Pro Era, avait lâché un dernier tweet prémonitoire ou annonciateur.

L’incompréhension est d’autant plus grande que le crew Pro Era, Capital Steez et Joey Bada$$ en tête, était en pleine ascension. On avait d’ailleurs fait les éloges dans nos colonnes de leur dernière compilation PEEP : The Aprocalypse. Cap Steez y était affuté et on était à mille lieues de se douter de ce qui allait se produire quelques jours plus tard...

On avait découvert Jamal Dewar aka Capital Steez cette année, notamment grâce à 1999, la mixtape de Joey Bada$$. Écoutez ce Survival Tactics, le jeune new-yorkais y avait fait un featuring remarqué !


Même si on connait maintenant son issue tragique, l’année 2012 paraissait être une année bénie pour Cap Steez car en plus des divers featurings qu’il réalisa, sa première mixtape vit le jour (avant 1999 d’ailleurs). AmeriKKKan Korruption est un témoignage sur l’aliénation qu’engendre la télévision, les médias et le quotidien, une brillante réappropriation de l’art perdu du hip-hop narratif. Avec confiance, un flow assuré et un engagement lyrique, le New-Yorkais faisait tout sauf son âge. Un âge qui traduisait non pas un manque d’expérience ou un amateurisme, mais plutôt un rappel excitant de ce qui ne faisait que commencer. On pensait que Capital Steez avait l’avenir pour lui, nous nous étions bien trompé...
Cet AmeriKKKan Korruption est bon et ce qui saute aux oreilles, c’est que Cap Steez s’épanouissait vraiment quand il était avec d’autres membres de Pro Era, et particulièrement avec Joey Bada$$, mais le bonhomme était sacrément capable de tenir sa place seul au micro.

Écoutez ce Vibe Ratings, Cap Steez y rappe seul sur une belle mélodie avec une belle aisance, il y raconte la rue, les squats et les caves avec ses potes, on sent que la weed et d’autres substances y cohabitent également.


Sur Free The Robots, c’est différent, plus expérimental, plus spoken, ce morceau sample le Dear Diary des Moody Blues et le résultat n’est pas loin d’être admirable !


Parti trop tôt, en pleine ascension, Capital Steez va nous manquer et voilà son AmeriKKKan Korruption en guise de dernier hommage. RIP.


Streaming du jour - 26.12.2012 par Spoutnik
... et plus si affinités ...
Pro Era sur IRM
Capital STEEZ sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 22 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends