Jenny Lysander - Lighthouse EP

L’année 2013 était plutôt teintée de voix masculine mais on pourra dire qu’en 2014 les femmes prennent le pouvoir avec la révélation ou la confirmation de talents tels que Sharon Van Etten, Angel Olsen, Inga Liljeström, Tiny Ruins, Broken Twin, Lyla Foy, Mina Tindle, Chinawoman, Courtney Barnett, Liesa Van Der Aa, Samantha Crain, Agnes Obel, Marika Hackman (une chronique à venir)... et à présent Jenny Lysander, et l’année n’est pas finie ! Comme vous pouvez le constater, la liste est longue, belle et la relève féminine folk-rock plus ou moins intense est assurée par de grands noms. 

1. Dancing On The Edge Voir la vidéo Jenny Lysander - Dancing On The Edge
2. Mind Me
3. Giving Thanks
4. The Thought That I Love

date de sortie : 26-05-2014 Label : Beating Drum

Jenny Lysander, âgée d’une vingtaine d’année seulement comme ses comparses Angel Olsen, Courtney Barnett, Marika Hackman ou encore Broken Twin. Ces femmes nous prouvent que, malgré leur jeunesse, la maturité des sens et de la musicalité est possible et Jenny est de la même trempe !

Jenny Lysander a été repérée l’année dernière par l’excellent Piers Faccini grâce à cette vidéo Youtube où la jeune femme reprend le titre  Time Of Nought  du chanteur :



Piers Faccini découvre alors la voix mystérieuse de la jeune artiste et la partage immédiatement sur Facebook. C’est lors d’un concert à Londres qu’ils se rencontrent et que la jeune Suédoise, va lui dévoiler quelques démos.

Il dit : « J’ai été captivé par les chansons de Jenny à la minute où j’ai découvert ses démos. Au delà des arpèges délicats, j’ai reconnu la poésie rare d’une voix authentique, dont les mots et les mélodies ont agi sur moi comme un coup de foudre. C’est pour moi un privilège d’arranger et de produire cette si belle écriture ».

Une grande et belle déclaration pour un chanteur de cette ampleur face à cette jeune artiste débutante qui chantait dans sa chambre avec sa guitare depuis l’âge de 13 ans. 

Aujourd’hui, Jenny vit encore à Stockholm et fractionne son temps entre la musique, l’étude de la philosophie chinoise et les voyages. Son univers est à la fois insaisissable et perfectionné. Jenny a pour compagne sa guitare, comme Agnes Obel, l’autre voix nordique, a choisi le piano. La similitude de leurs univers est frappante. Elles ont le pouvoir de façonner des ambiances qui vous transcendent avec subtilité. La symphonie des arrangements classieux vous fait parcourir des contrées froides, obscures mais aussi apaisantes. Sa voix a l’âme des grandes de la folk, nous laissant penser à la Canadienne Joni Mitchell qui se serait réincarnée dans cette voix mélancolique, transie d’une fibre poétique délicate et nourrie d’émotions pures et vives.

A ce prodigieux talent s’unit celui du producteur, Piers Faccini qui sublime le bijou déjà si précieux pour l’affiner en joyau.

L’EP est composé 4 titres aussi attachants les uns que les autres. Comme ce premier single, Dancing on The Edge (au clip tourné sur un iPhone par Piers Faccini himself), qui nous donne le vertige tellement la course est effrénée, pressante, la fuite de son coeur pris au piège étreint le vôtre comme pour mieux vous faire comprendre qu’il est urgent d’agir :



Lightouse  est sorti dans un packaging spécial qui contient une courte histoire rédigée par Jenny pour accompagner les chansons.

L’enregistrement de l’album de la demoiselle est déjà calé pour cet été dans les studios du label Beating Drum avec une sortie avant la fin de l’année. Il est donc très probable que nous revenions vers la talentueuse Jenny Lysander très vite ! 

Chroniques - 11.06.2014 par Lilie Del Sol
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 15 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends