Jambinai - A Hermitage

1. Wardrobe
2. Echo of Creation
3. For Everything That You Lost
4. Abyss
5. Deus Benedicat Tini
6. The Mountain
7. Naburak
8. They Keep Silence Voir la vidéo Jambinai - They Keep Silence

2016 - Bella Union

Sortie le : 17 juin 2016

En ermitage chez les hérétiques du post-rock coréen

La drôle de sensation post-machin du moment nous vient de Corée du Sud où le groupe Jambinai, avec ses digressions psyché, ses vocalises hantées et en particulier les incursions plus mélancoliques et méditatives d’une instrumentation acoustique traditionnelle, azimute le post-rock à beuglantes de type Envy (pour rester dans l’oriental).

A l’instar de leurs cousins japonais, ce trio de Séoul à deux tiers féminin (soutenu sur scène comme sur album par un renfort basse/batterie) sait en effet jouer du contraste entre progressions dramatiques, breaks atmosphériques et violence presque post-hardcore (cf.l’entame explosive et plombée de Wardrobe où le guitariste Ilwoo Lee vocifère à gorge déployée). L’intro spleenétique de For Everything That You Lost use ainsi d’instruments à cordes ou de vents tels que le plaintif piri (une flûte) ou le mystique geomungo (une cithare) avant d’entamer un crescendo à la Mogwai/Mono, tandis que le bien-nommé Abyss convoque un spoken work vénère sur fond de distos fantomatique et d’haegeum désespéré (un violon à deux cordes) pour culminer sur un final à la tension martiale réminiscent - tout comme certains passages du cataclysmique They Keep Silence - des évocations d’apocalypse du GY !BE d’antan.

Étonnamment, en dépit des connotations religieuses appuyées de Deus Benedicat Tibi (qui démarre comme une grand-messe bouddhiste mais tourne bien vite à l’orchestre de damnés façon doom) ou du post-rock folklo affligé de The Moutain, ce nouvel album ne tombe jamais dans l’exercice néo-world pour bobos, dégageant une sincérité palpable dans ses gradations d’émotions à nu. Successeur d’un premier opus Differance inconnu sous nos horizons qu’éditait à l’époque (2012) le label hardcore/punk coréen GMC Records (la cavalcade minimaliste et habitée de Naburak témoignant ici de cette influence) et qu’il faudra sûrement prendre la peine de découvrir, A Hermitage bénéficie depuis cet été d’une distribution internationale par l’intermédiaire de Bella Union et l’on peut que féliciter le label de Simon Raymonde et Robin Guthrie pour cette découverte qui injecte un peu de sang frais dans les veines d’un post-rock moribond.


( RabbitInYourHeadlights )



Disques - 27.05.2016 par Elnorton
 


Tir groupé : ils sont passés sur nos platines (24/6 - 7/7/2019)

Chaque dimanche, une sélection d’albums récents écoutés dans la semaine (ou exceptionnellement les deux semaines précédentes pour celui-ci) par un ou plusieurs membres de l’équipe, avec du son et quelques impressions à chaud. Car si l’on a jamais assez de temps ou de motivation pour chroniquer à proprement parler toutes les sorties qu’on ingurgite (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 1er octobre 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends