An Pierlé & White Velvet - An Pierlé & White Velvet

Enveloppée de velours blanc, An Pierlé nous enchante avec ce troisième opus, tantôt à l’aide de ballades glaciales et tranchantes, tantôt grâce à de douces mélodies innocentes. C’est donc accompagnée de ses accolytes du White Velvet qu’elle va y parvenir.

1. Jupiter
2. How Does It Feel
3. Good Year
4. I Love You
5. Not The End
6. Many Roads
7. Tenderness
8. It’S Got To Be Me
9. Poor Danny
10. Snakesong
11. Mexico
12. Cold Winter
13. Closing Time

date de sortie : 09-05-2006 Label : PIAS

L’envoûtement commence dès les premières secondes de Jupiter, chanson pop pétillante aux arrangements bien sentis. On imagine sans mal cette poupée belge nous invitant de son regard malicieux à nous laisser porter par ses envolées lyriques. Dès lors hypnotisés, on a seulement envie que rien ne vienne briser le charme parfois mélancolique de ce début de disque.

Cependant, on aurait tort de penser qu’An Pierlé n’est qu’une douce fée. En effet, elle vient nous rappeler qu’elle peut se transformer en sorcière facétieuse le temps, par exemple, de Not The End au fond rageur et persuasif, ou encore du joueur It’s Got To Be Me dans lequel la magicienne nous projette dans des 60’s au modernisme déconcertant. D’autant que cette épopée fait suite à Tenderness, ballade magnifique au refrain envoûtant qui n’est pas sans rappeler Kiss Me (figurant sur Helium Sunset ). On ne peut que constater qu’il est tout de même bon d’être amoureux...


D’ailleurs, il ne faut pas oublier que l’enchanteresse est très joliment assistée par Koen Gisen (co-auteur et arrangeur), à qui l’on doit la finesse des arrangements doux ou puissants comme le crescendo fiévreux de Snakesong, un charme si puissant que l’ensorceleuse a réussi à nous aveugler. On la suivrait n’importe où... et la dame l’a bien compris : on ira danser avec elle sur l’enjoué Mexico.

Malheureusement, le tour de magie touche à sa fin avec Closing Time qui reflète une musique touchante comme An Pierlé l’a montré tout au long de l’album, dont l’homogénéité apparente permet de dégager la particularité de chaque morceau. Ainsi, les influences multiples de ce disque en font une découverte inlassable où il est bon de se plonger.

Chroniques - 03.01.2007 par spydermonkey
 


An Pierlé & White Velvet : de concert en révélations

Quatre ans après son dernier album studio, An Pierlé accompagnée de son White Velvet est revenue sur le devant de la scène avec Hinterland sorti en 2010. L’occasion de fouler à nouveau les scènes de France avec notamment une date à Marseille le 11 février dernier, pour un concert une fois de plus enchanteur. Avant de monter sur la scène du Poste à (...)



News // 3 octobre 2012
An Pierlé débranche la prise

La Belge, qui nous avait confié en 2010 vouloir refaire un album solo piano/voix pour "boucler la boucle" après deux disques plus électriques enregistrés en duo avec son compagnon Koen Gisen aka White Velvet et des concerts en formation étendue, revient en effet à quelque chose de nettement plus acoustique et dépouillé avec Such A Shame, relecture (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 2 avril 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends