Le streaming du jour #1757 : Anjou - ’Epithymía’

Trois ans après un premier album homonyme salué dans nos colonnes, Anjou est de retour avec un long-format intitulé Epithymía.

Composé de Robert Donne et Mark Nelson, anciens membres de Labradford, et de Steven Hess qui côtoie ce dernier au sein du projet Pan-American, le trio Anjou prolonge les rêveries nébuleuses et déstructurées du premier opus sur ces six titres qui incluent quatre odyssées de plus de dix minutes.

L’épithymia consiste en un désir ayant pour fonction la satisfaction de la faim, la soif et la sexualité. Un titre adapté à cette sortie qui semble explorer les tréfonds de l’âme humaine dans ce qu’elle comporte de plus animal et pulsionnel.

Toujours signé chez Kranky, Epithymía voit le trio se rapprocher plus que jamais de territoires dark ambient forcément oppressants. Varié, le disque explore des ambiances mystérieuses et organiques (Soucouyant) et syncopes minérales (Culicinae) jusqu’à la fantasmagorie plombée et orageuse de Georgia.

Par ailleurs, aux vents délicats de An Empty Bank, aux confins du jazz, se substituent des montées en puissance voire des explosions à base de drones. Les territoires ombrageux se prolongent sur les deux transitions moins labyrinthiques que sont Greater Grand Crossing et Glamr, dont l’auditeur appréciera néanmoins les nuances qui émanent de répétitions apparentes.

Les paysages désolés dEpithymía hésitent entre friches industrielles et naturalisme. Cette ambivalence associée à la qualité des textures sonores et l’ambition de constructions non linéaires en fait un disque de choix qui, neuf mois après sa sortie, s’appréciera d’autant plus à l’entrée de l’hiver.


Streaming du jour - 22.12.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Anjou sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 20 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends