Queen of the Meadow - Chapelle du Conservatoire (Rennes)

le 4/07/2019

Queen of the Meadow - Chapelle du Conservatoire (Rennes)

A l’occasion du festival des Tombées de la Nuit, Queen Of The Meadow se produisait à Rennes dans ce qui est l’un des plus fabuleux lieux de concert de la capitale bretonne, à savoir la Chapelle du Conservatoire.

Hauteur de plafond évidente, acoustique de qualité et assistance resserrée mais attentive, les conditions inhérentes à la tenue d’un bon concert étaient réunies et Helen Ferguson s’est rapidement mise au diapason.

Celle qui a été musicienne pour Emily Jane White à ses débuts est désormais adoubée par un Julien Pras dont nous défendions le dernier disque l’an passé et qui l’assiste sur scène. Un batteur est également présent pour soutenir le duo sur certains morceaux, multipliant les allers et venues selon les besoins d’Helen Ferguson qui le comparera d’ailleurs à "un magicien" capable d’apparaître et de disparaître.

Queen Of The Meadow défendait ici un deuxième opus intitulé A Room To Store Happiness et qui faisait suite à Aligned With Jupiter paru en 2016. Ce dernier sera peu à l’honneur, mais le bouleversant Old Captain sera néanmoins joué en fin de set.

C’est donc essentiellement la dernière réalisation du groupe qui se retrouve interprétée. Malgré quelques distorsions sonores peut-être pas toujours volontaires mais qui accroissent finalement l’humanité du propos, les arpèges d’Helen Ferguson, arborant une longue robe blanche amplifiant l’aspect angélique d’une performance livrée au sein d’une chapelle, et le jeu de guitare plus rythmé de Julien Pras s’entrelacent et se répondent.

Majoritairement assis, le public répond lui aussi, particulièrement sur un Withdrawn aérien et plus rythmé. Les pieds battent alors la mesure et les têtes s’agitent avec toute la retenue qu’il est nécessaire d’observer dans pareille circonstance.

Il serait facile de citer Emily Jane White comme influence mais, de manière tout à fait paradoxale au regard de la place centrale occupée par cette voix qui peut être de velours comme beaucoup plus grave, c’est à des artistes masculins que l’on pense plutôt, de Laish à Nick Drake, rien que ça.

Queen Of The Meadow ne peut bien sûr pas échapper au partage du chef-d’oeuvre de son répertoire, un Empty Room riche en instruments (une batterie martiale, des cordes, un piano entêtant et évidemment, les guitares) mais surtout en émotions, la voix d’Helen Ferguson dominant la mêlée avec un mélange de bienveillance et de toute-puissance. Le son envahissant tout l’espace disponible, la hauteur de plafond de la Chapelle du Conservatoire offre une forme de plénitude à l’ensemble de l’assistance.

Helen Ferguson conclut sa prestation avec un titre qui, explique-t-elle, a été composé en hommage à l’une de ses amies rennaises. Après deux allusions à des velléités rock - notamment lorsqu’elle explique qu’elle joue pour la première fois avec une batterie - elle mentionne une certaine émotion à l’idée de se produire pour la première fois en Bretagne et plus particulièrement dans cette capitale régionale qu’elle dit avoir visité plusieurs fois dans sa jeunesse. Forcément hanté puisque le contexte le charge d’une émotion particulière, ce dernier morceau - avant un ultime rappel - conclura admirablement cette belle soirée et nous invitera à nous attarder plus sérieusement sur les disques de Queen Of The Meadow.


( Elnorton )

 


On recommande également :



Queen of the Meadow, "Valentine's Day" live Utrecht 10-11-2018, Le Mini Who? Koffie Leute

Queen of the Meadow, "Empty Room" + "Fairytopia" live Utrecht 10-11-2018, Le Mini Who? Koffie Leute

Queen of the Meadow - Heavenly Start (live in Amsterdam)

Queen of the Meadow - A Friendly Host (live in Amsterdam)

St Paul & The Broken Bones Live - Burning Rome - Meadows Festival - Queens NY 9/17/17

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 18 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends