Baruch Williamson - Le Vent Qui Crie

1. Ball Of Gas
2. Deutschland
3. Everything (Our Mongoloid Leaders)
4. Synths Are Funny
5. Atlantic Wave
6. Sally Watch The Stars

2020 - Autoproduction

Sortie le : 16 mars 2020

Baruch Williamson

"La seule chose que j’ai voulu dire avec cet album, c’est que si nous continuons à négliger les scientifiques comme nous l’avons fait avec la pandémie actuelle, les désastres sociaux et économiques qui vont suivre à cause du changement climatique vont être bien plus larges et catastrophiques que ce que nous voyons actuellement. Les autorités des pays de l’ouest ont négligé les scientifiques chinois depuis des mois et auraient pu agir plus habilement. Mais depuis combien de temps néglige-t-on les scientifiques par rapport au changement climatique ? Que nous faut-il de plus pour commencer à penser et à nous adapter ?"

Pour introduire son premier album, publié le mois dernier sur une page Bandcamp flambant neuve, Baruch Williamson n’y va pas par quatre chemins et choisit d’interpeller l’auditeur sur les causes de la situation actuelle, anticipant également "l’après". Il s’agit sans doute de dépasser le clivage entre technologie et nature pour imaginer un monde où ces concepts seraient moins distincts, et où chacun nourrirait l’autre sans amorcer sa disparition et le dé-naturer.

Aussi, derrière les machines et les basses, l’introductif Ball Of Gas laisse la place à quelques cris d’oiseaux. Mais analyser Le Vent Qui Crie sous le seul prisme de ces indispensables questionnements sociétaux et environnementaux serait erroné. Avant toute chose, le Belge nous propose un disque au charme fou et à l’incroyable puissance sous-jacente. A ce titre, Everything (Our Mongoloid Leaders) est une petite perle se basant sur des percussions martiales, une ligne de basse agressive mais maîtrisée et un chant engagé et nonchalant à la fois. Addictif et décapant, tout en conservant une forme de retenue.

A l’écoute d’Atlantic Wave, cinquième des six morceaux de ce disque, on repère définitivement l’influence majoritaire du disque, basée du côté de Versailles. Le mariage entre basses tranchantes et synthés modulaires à la fois oniriques et enflammés rappelle en effet Air, notamment la période 10.000 Hz Legend, et le titre suivant rend la comparaison plus évidente encore. Sally Watch The Stars, clin d’œil évident à l’un des morceaux de Moon Safari, clôt l’album sur une odyssée astrale de onze minutes, condensant l’essentiel du savoir-faire de l’artiste dont l’électro psychédélique modulaire est aussi savoureuse qu’efficace.


( Elnorton )


Disques - 25.04.2020 par Elnorton
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 4 juin 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends