Sufjan Stevens - Convocations

1. Meditation I
2. Meditation II
3. Meditation III
4. Meditation IV
5. Meditation V
6. Meditation VI
7. Meditation VII
8. Meditation VIII
9. Meditation IV
10. Meditation X
11. Lamentation I
12. Lamentation II
13. Lamentation III
14. Lamentation IV
15. Lamentation V
16. Lamentation VI
17. Lamentation VII
18. Lamentation VIII
19. Lamentation IX
20. Lamentation X
21. Revelation I
22. Revelation II
23. Revelation III
24. Revelation IV
25. Revelation V
26. Revelation VI
27. Revelation VII
28. Revelation VIII
29. Revelation IX
30. Revelation X
31. Celebration I
32. Celebration II
33. Celebration III
34. Celebration IV
35. Celebration V
36. Celebration VI
37. Celebration VII
38. Celebration VIII
39. Celebration IX
40. Celebration X
41. Incantation I
42. Incantation II
43. Incantation III
44. Incantation IV
45. Incantation V
46. Incantation VI
47. Incantation VII
48. Incantation VIII
49. Incantation IX

2021 - Asthmatic Kitty Records

Sortie le : 6 mai 2021

Disques - 10.04.2021 par RabbitInYourHeadlights
 


Tir groupé : ils sont passés sur nos platines (23/03 - 5/04/2020)

Le dimanche après-midi sur IRM, une sélection d’albums récents écoutés par un ou plusieurs membres de l’équipe, avec du son et quelques impressions à chaud. Car si l’on a jamais assez de temps ou de motivation pour chroniquer à proprement parler toutes les sorties qu’on ingurgite quotidiennement, nombre d’entre elles n’en méritent pas moins un avis (...)



Le streaming du jour #1745 : Sufjan Stevens - 'Tonya Harding EP'

Sufjan Stevens s’invitait déjà dans cette rubrique il y a moins de deux semaines avec The Greatest Gift. Il peut donc paraître étonnant de le voir de nouveau à l’honneur, d’autant plus qu’il n’a publié qu’un simple single, là où nous relayons habituellement des sorties plus conséquentes dans le cadre de nos "streamings du jour". Mais qu’importe, (...)



Chroniques // 29 mars 2015
Sufjan Stevens

Oh, bien sûr, il ne nous avait pas totalement abandonnés, participant à quelques side projects. Pour autant, Sufjan Stevens ne nous avait plus pondu de véritable album depuis cinq ans. Et un sevrage de cinq ans, lorsqu’il s’agit d’un tel génie, c’est long.