Blockhead - Uncle Tony’s Coloring Book

1. Coloring Book
2. The Strain
3. Grape Nuts And Chalk Sauce
4. Duke Of Hazard
5. Squirmy Worm
6. Put Down Your Dream Journal And Dance
7. The Hucklebuck Slice
8. Not So OK Corral
9. Do The Tron
10. Get Your Regal On
11. Cheer Up You’re Not Dead Yet
12. Trailer Love
13. NYC Bounce

2007 - Autoproduction

Sortie le : 14 août 2007

Quand Blockhead s’emmêle les pinceaux, on ne peut que tomber sous le charme.

On doit au new-yorkais Blockhead, de son vrai nom Anthony Simon, la majeure partie des plus beaux instrumentaux du rappeur de Def Jux Aesop Rock, entre groove hip-hop et mélancolie cinématique au lyrisme poignant, savamment construits par l’entremise d’un art consommé du sampling (dont le goût parfait fait notamment se côtoyer Morricone et les Beastie Boys) et d’une sensibilité héritée du jazz et de la musique de chambre. Un univers que l’on retrouvait partiellement en 2004 sur son premier album en solo pour le label Ninja Tune, Music By Cavelight , avant qu’il ne vole en éclats de lumière dès l’année suivante avec l’extraordinaire Downtown Science , dont le psychédélisme aux fantasmes naïfs empruntait ses couleurs à l’âge d’or des musicals américains.

Si la collaboration entre Blockhead et Aesop Rock, culminante sur Float et Labour Days puis réduite à quelques morceaux à peine sur l’inégal mais prenant Bazooka Tooth sorti en 2003, tend à s’essouffler avec le dernier album quelque peu décevant du rappeur iconoclaste ( None Shall Pass , paru en août dernier), son ami et producteur continue de briller de son côté avec ce superbe et très personnel Uncle Tony’s Coloring Book , album de mélangeur compulsif à la créativité débridée dont la candeur doublée de mélancolie rend hommage à une certaine idée de l’enfance.

"On dirait qu’on serait musiciens..." Voilà peut-être ce que le futur Blockhead proposait jadis à ses petits camarades dubitatifs, trop occupés à s’imaginer pompiers ou à rêver de marcher sur la Lune pour prendre le temps de jouer avec lui. Se retrouvant tout seul, il lui suffisait sans doute alors de barbouiller aux crayons de couleur ses partitions imaginaires pour que les notes se mettent à copiner, à s’agiter, à flirter parfois les unes avec les autres, traçant les contours d’un univers imaginaire aux possibilité infinies. Un soupçon de Michel Legrand sur fond d’électro, un trait de psychédélisme à la sauce abstract, une pincée de blaxploitation, quelque gouttes de Miles Davis, là une chanteuse lyrique croiserait Burt Bacharach dans les rues de Rio, l’invitant à rejoindre Frank Sinatra et Donna Summer sur la piste de danse du Copacabana pour un twist endiablé, ici Stan Getz survolerait New Delhi en tapis magique, jetant de là-haut un regard amusé à trois Beastie Boys en train de taguer tranquillement une vache sacrée, pendant qu’à l’autre bout du monde, sur la scène d’un cabaret new-yorkais, Jimi Hendrix accompagnerait les polyphonies corses à la flûte traversière sous le direction d’un James Brown épileptique...

S’il decevra sans doute bon nombre de fans des productions hip-hop de Blockhead, Uncle Tony’s Coloring Book devrait ainsi, au contraire, s’imposer sans trop de mal auprès des admirateurs de David Holmes ou RJD2. Auto-distribué en tirage limité à 2000 exemplaires à peine, on espère donc voir bientôt ce passionnant troisième album réédité à plus grande échelle par un quelconque label.


( RabbitInYourHeadlights )

Disques - 07.11.2007 par RabbitInYourHeadlights
 


Articles // 17 février
Top albums - janvier 2019

C’est la rentrée de l’album du mois, le temps de ressortir le masque à gaz de la penderie pour affronter le brouillard des sorties, environ 75 pour janvier dans notre agenda à l’heure où l’on écrit ces lignes mais on vous rassure, en février c’est pire ! Heureusement il y a notre petit guide collégial toujours aussi propice à la diversité, de l’ambient (...)



Le streaming du jour #741 : Ghostpoet - 'Some Say I So I Say Light', Illogic & Blockhead - 'Capture The Sun' & Sole - 'No Wising Up, No Settling Down'

On joue aux degrés de séparation dans le streaming d’aujourd’hui avec les trois albums hip-hop les plus attendus de cette fin avril/début mai. Et si tous ne sont pas forcément à la hauteur de nos espérances, gageons qu’aucun d’entre eux ne laissera totalement indifférent les amateurs de rap alternatif à la fois accessible et (...)



Chroniques // 3 octobre 2017
Blockhead

S’il n’a pas chômé ces dernières années, Blockhead s’était surtout spécialisé dans les collaborations. Et si Capture The Sun, avec Illogic, parvenait à emporter la mise en 2013, la suite de ses aventures peinait à nous passionner autant.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 14 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends