Petit à petit, Jean On Jean.

Molly Schnick, le nom de cette jeune femme vous dit quelque chose ? Si c’est le cas, oubliez tout ce que vous savez sur son passé. On ne parlera donc ni de son ancien groupe Out Hud, ni de ses amis de l’époque partis prêter main forte au LCD Soundsystem ou officiant en tant que  !!!.

C’est une tout autre voie qu’a choisi de suivre la new-yorkaise (originaire de Californie) Molly Schnick en formant Jean On Jean. Malgré les 10 années passées à fricoter avec le monde électro, elle a toujours été fan de Colin Blunstone, The Zombies, The Beach Boys, Judee Sill et de tout un tas d’artistes pop-folk. C’est donc par exemple aux fans de Tanya Donelly (pour pas toujours dire Kristin Hersh) qu’on ne saurait que trop recommander l’écoute de ce joli brin de voix (un peu plus doux et sucré).

Assurément, on n’en est qu’au début de la découverte de cette artiste. Elle part de rien, seulement 112 amis sur myspace diront certains, un album éponyme qui sort aujourd’hui sur le label Kanine Records, une envie de venir de tourner en Europe pour Jean On Jean, et toujours cette foutue balance commerciale qui va pencher du mauvais côté à devoir importer un disque qui devrait nous enchanter. Non impossible, les labels/distributeurs vont bientôt se l’arracher et on en reparlera encore.

A bon entendeur.

News - 11.11.2008 par indie
 


Chroniques // 2 mars 2009
Jean On Jean

Même si ce premier opus de Jean On Jean s’est retrouvé dans mon top 10 de l’année 2008, même si Pitchfork vient tout juste de se fendre d’une chronique et d’un 6.7, même si Allmusic termine par un "disque captivant plein de tendresse et de beauté calme", cet album ne doit-il pas rester dans les plus belles confidences (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 23 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends