The Dandy Warhols : "aux crêpes etc" ?

Alors que continue depuis leur studio Odditorium de Portland le projet collaboratif Breathe Easy, entamé en octobre dernier, qui à terme devrait les mener à un album de 12 chansons au bénéfice de la protection de l’habitat naturel de l’Oregon via l’association Three Rivers Land Conservancy et verra notamment les participations de Saul Williams, Midnight Movies, Britt Daniel (Spoon), J Mascis (Dinosaur Jr.), The Raveonettes, Swervedriver, The Kooks, David J (Bauhaus), The Bravery ou encore The Black Angels, les Dandy Warhols s’apprêtent à ressortir le 14 juillet sur leur label Beat The World Records l’album Welcome To The Monkey House (2003) dans la version qu’ils avaient originellement souhaitée.

"J’aime à penser que le jour de la Bastille est en rapport avec des filles sexy et des types mangeant des crêpes avec une main et fumant une cigarette avec l’autre tout en buvant tout ce vin avec la troisième", avance ironiquement le groupe sur son site officiel à propos du choix du 14 juillet pour ce coup d’état contre leur ancienne maison de disques.

Renommé The Dandy Warhols Are Sound, le disque comprendra les mêmes morceaux que WTTMH dans un ordre totalement différent, moins l’intro et avec en clôture l’instrumental inédit Pete Int’l Spaceport, mais surtout dans leurs versions originales mixées à New York par Russell Elevado, producteur et ingé son connu pour son travail avec Blackalicious, Common, Saul Williams, Roy Hargrove, D’Angelo, Erykah Badu ou récemment Al Green. Un choix logique à l’époque, puisque l’album faisait suite au formidable Thirteen Tales From Urban Bohemia qui n’hésitait entre autres à s’aventurer sur les terres du hip-hop ou même du gospel.

Toutefois Capitol avait imposé au groupe le travail de remixage d’un certain Jeremy Wheatley qui donna le résultat inégal que l’on connait, traversé de coups de génie (cf. le single We Used To Be Friends) mais plombé d’une façon plus générale par un ancrage sonore trop net dans la pop des années 80. Une impression qui devrait donc s’estomper sur cette version présentée par le groupe comme plus cafardeuse, lo-fi, rurale et pourtant tout aussi précise".

Tracklisting :

1. Burned
2. Scientist
3. We Used To Be Friends
4. The Last High
5. Wonderful You
6. The Dandy Warhols Love Almost Everyone
7. I Am Over It
8. Heavenly
9. Plan A
10. Rock Bottom
11. I Am Sound
12. Insincere
13. Pete Int’l Spaceport

Déçus des derniers opus, vous devriez donc avoir de bonnes raisons de vous réjouir, à commencer d’ailleurs si vous l’aviez manqué par ce deuxième extrait de Breathe Easy enregistré par Saul Williams, les Kooks et SpinDrift avec... Anton Newcombe du BJM aux manettes (!) :

... le premier épisode signé J Mascis et les Black Angels étant toujours visible sur le myspace dédié, qui en outre permet d’ores et déjà de se procurer les morceaux en mp3 dans leur version finale.

News - 21.06.2009 par RabbitInYourHeadlights
 


News // 10 février 2008
Konk pour les Kooks

Le quatuor anglais de Brighton revient deux ans après le très frais Inside In/ Inside Out . Le titre de l’album est une référence au studio de Ray Davis où le groupe a enregistré. Une belle référence ! On attend maintenant l’album prévu pour le 14 Avril. Déjà jouée à Glastonbury l’an dernier, Always Where I Need To Be a été choisie en premier single. (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 22 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends