Ensemble acoustique pour Olivier Alary

On le croise autour d’un chef-d’oeuvre tous les 5 ans environ, rendez-vous est donc pris lundi chez Fat Cat pour retrouver Olivier Alary aka Ensemble, révélé en 2001 par une paire de remixes virtuoses pour le merveilleux Vespertine de Björk - qui lui demanderait ensuite de programmer le titre Desired Constellation sur Medúlla - après un premier opus sur le très select label Rephlex d’Aphex Twin l’année précédente.

Excerpts fait donc suite à son éponyme de 2006 sur lequel on pouvait croiser la batterie d’Adam Pierce aka Mice Parade et surtout les voix de Lou Barlow (Sebadoh, Folk Implosion) ou Chan Marshall (plus connue sous le nom de Cat Power) en équilibre sur ces vagues électro-acoustiques aux glitchs discrets dont le Toulousain désormais basé à Montréal semblait alors avoir le secret.

Passé entre-temps par la composition de bandes originales pour des films expérimentaux et des documentaires, ce dernier avait notamment signé la BO d’ Up the Yangtze récompensé par le prix du meilleur docu au festival de San Francisco en 2008 pour sa vision des aspirations d’une jeunesse chinoise aux vies bouleversées par la construction du barrage des Trois-Gorges, l’auteur Yung Chang réalisant en retour la vidéo du morceau de clôture Before Night dont les nappes acoustiques épurés se marient à la perfection à l’aurore blafarde des images jusqu’à la percée finale d’un ambient-jazz plus solaire :

Au chant, Darcy Conroy qui partage le micro avec Alary lui-même sur album comme sur scène, avec des performances en groupe prévues des deux côtés de l’Atlantique, le Français s’étant à nouveau adjoint les services de l’Allemand Johannes Malfatti aux orchestrations avec notamment un quatuor à cordes dont on croise les beaux restes sur cette performance acoustique du single Envies d’Avalanches, nettement plus surprenant avec son chant en français et sa guitare à la Dominique A :

Et c’est toujours le cas de la version studio (avec en bonus une reprise jazzy aux arrangements plus luxuriants et baroques du Food For Thought d’UB40), le label nous annonçant en effet un album sans électro ajoutée, tout au plus quelques subtiles manipulations et dégradations analogiques.

Quant au thème abordé par ce nouvel opus, il s’agirait de la confusion entre les souvenirs réels et imaginaires, et la capacité de l’imagination à remplir les blancs laissés par la mémoire, tout un programme que l’on se fait déjà une joie d’explorer plus en profondeur.

News - 15.01.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Playlist IRM #1 - 'Piano (d)rea(l)m' par Rabbit

Nouvelle rubrique qui reviendra régulièrement sur votre webzine favori : la Playlist ! On démarre avec une sélection mélancolique pour les insomniaques férus de piano-néo-classique. A quatre exceptions près (notamment l’intro et la conclusion, indices des origines d’une passion pour le modern classical qui irriguait tout récemment ce bilan-fleuve), (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 23 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends