Gruff Rhys : lost in translation

15 ans de tournées et de séjours dans les hôtels du monde entier avec les Super Furry Animals, il y a de quoi amasser sont lot d’échantillons cosmétiques. De là le titre de ce troisième opus de Gruff Rhys, vidéo et photos à l’appui. On pouvait craindre le pire après The Terror Of Cosmic Loneliness, album enregistré l’an dernier en duo avec le brésilien Tony da Gatorra et dont la pop lo-fi répétitive et atonale nous avait laissés quelque peu sceptiques, mais le morceau d’ouverture Shark Ridden Waters produit par le magicien du label Twisted Nerve Andy Votel (collaborateur privilégié de Badly Drawn Boy à ses débuts) vient rapidement remettre les pendules à l’heure avec sa pop "ligne claire" au doux psychédélisme rétro teinté de bossanova. Quant au clip, 60’s oblige et au diapason de la mélancolie de ce premier single, il rend ouvertement hommage aux méditations existentielles de Godard que sont Le mépris et Pierrot le fou, avec l’actrice Roxane Mesquida en guest :

Un titre que l’on peut également télécharger ci-dessous contre une simple adresse email :

"N’ayant jamais tenu de journal à proprement parler, ces articles sont devenus comme les chapitres d’un carnet de bord, déclenchant des souvenirs de tous ces immeubles et ces inconnus croisés au fil des années", explique le Gallois, entendu dernièrement sur Dark Night Of The Soul et les derniers albums de Gorillaz ou Simian Mobile Disco, à propos de l’inspiration du successeur de son beau Candylion de 2007, dont Hotel Shampoo semble en effet prendre la suite directe à en juger également par la cavalcade ensoleillée d’Honey All Over et la pop cosmico-mariachi de Sensations In The Dark révélés dernièrement par Some Kind of Awesome. Soit déjà les trois premiers morceaux du disque pour se faire une idée du songwriting épuré du Gallois en solo, mâtiné de subtiles touches électroniques et de cordes romantiques, et bien éloigné des jams au groove alambiqué du dernier SFA qui nous avait quelque peu déçus sur la durée. A noter que l’on peut également retrouver Sensations In The Dark en session acoustique pour The Guardian, l’occasion pour le musicien de discourir avec humour sur sa découverte du Casio et sa guitare acoustique customisée au velcro.

Enregistré dans le Nord du Pays de Galles pour être mixé ensuite à Los Angeles, l’album, entièrement chanté en anglais cette fois pour plus de cohérence, verra le jour le 14 février chez Turnstile, et la Suédoise Sarah Assbring aka El Perro Del Mar y fera une apparition vocale sur Space Dust #2. Enfin, contrairement à Candylion pour lequel il avait fait appel à un certain nombre de musiciens additionnels, Gruff Rhys joue lui-même ici de presque tous les instruments, reste à savoir dans quelle configuration ces morceaux envisagés à l’origine comme autant de ballades au piano nous seront présentés sur la scène parisienne du Café de la Danse le 4 mars prochain.

News - 07.02.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Playlist IRM #10 - 'Best of 1er semestre 2018, 2/3 : 20 chansons' par Rabbit

Contrairement au hip-hop de la sélection précédente pas de track by track cette fois et pour cause, une majorité de ces titres font partie d’albums chroniqués dans nos pages au gré du semestre écoulé, quant aux quelques disques passés entre les mailles du filet faute de temps ou d’inspiration, ils finiront sûrement par l’être. Une fois de plus, entre (...)



Chroniques // 22 février 2007
Gruff Rhys

En attendant le prochain album des Super Furry Animals, Gruff Rhys nous gratifie d’un excellent second album aux multiples influences éclatées.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 19 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends