Caribou s’efface devant Altrice

Depuis le succès de Swim dont le virage house aussi virtuose et organique soit-il avait laissé sur le carreau nombre d’admirateurs de sa psyché-pop stratosphérique de la première heure, Caribou a le vent en poupe. Après avoir frôlé un second Polaris Music Prize qu’il avait déjà remporté en 2008 pour son précédent opus et chef-d’oeuvre Andorra, Daniel V. Snaith vient ainsi de se voir confier la programmation de l’une des trois soirées de la prochaine édition hivernale du prestigieux festival anglais All Tomorrow’s Parties à l’occasion du fameux weekend A Nightmare Before Christmas, une tâche qu’il partagera avec Battles (dont le nouvel opus Gloss Drop vient par ailleurs d’être annoncé pour le 6 juin chez Warp) et Les Savy Fav du 9 au 11 décembre prochains.

En attendant, c’est sur le label Text Records que l’on pourra bientôt découvrir en vinyle le morceau Ye Ye, enregistré sous le pseudo Daphni dont quatre autres inédits peuvent être entendus au fil d’un podcast d’électro minimale offert par Dan Snaith au magazine Resident Advisor, composés pour servir de transitions entre une quinzaine de coups de coeur récents du musicien (tracklist ici) :


S’agissant d’un split 7", c’est Four Tet qui se chargera de l’autre face avec un nouveau titre intitulé Pinnacles, également révélé dans son intégralité par Kieran Hebden, ami de longue date du temps où Dan Snaith faisait le DJ à Toronto :


Pas encore de date de sortie mais pour patienter c’est vers un album de remixes de Swim que devraient se tourner les oreilles ébahies des amateurs d’aurores électroniques, non pas celui d’octobre dernier (toujours en libre écoute ici) plutôt orienté house et techno minimale avec les présences dans un camp des poids lourds Junior Boys, Fuck Buttons ou Gold Panda et dans l’autre des très branchés DJ Koze, Ikonika et James Holden pour un ensemble finalement assez médiocre, mais bien un tout nouveau, Stem, intégralement réalisé par un certain Altrice déjà présent au générique du précédent avec son épique et majestueuse version de Sun renommée Only What You Gave Me. Sélectionnée par Dan Snaith lui-même au terme d’un concours de remixes que le beatmaker originaire de l’Arizona aura visiblement survolé de très haut, la relecture en question aura donc valu à Mike Sadatmousavi l’autorisation de se charger du disque entier, ordre des morceaux respecté mais c’est à peu près tout ce qui demeure ici de l’original dont même les titres ont changé.

"La musique d’Altrice est superbement simple - concentrée sur une poignée d’éléments seulement mais capable de les réinventer avec ingéniosité pour véritablement s’approprier chaque morceau", commente ainsi le Canadien à propos du travail de son nouveau protégé. "Le meilleure issue possible pour ce concours de remixes était de découvrir quelqu’un d’inconnu dont la musique me ferait vibrer. Et c’est ce qui est arrivé."

Car en dehors de son utilisation très parcimonieuse des pistes vocales, Stem, offert à l’écoute et au libre téléchargement ci-dessous, n’a plus grand chose en commun avec l’original, transformant les hymnes hédonistes de Swim en véritable suite astrale aux confins d’un drone ambient aux orchestrations éthérées, d’un dubstep impressionniste et d’une électronica stellaire pour un résultat, avouons-le, autrement plus recommandable aux oreilles des puristes :

Stem by Altrice


Il suffit ainsi d’écouter We Are Not Forever, adapté de Leave House et dans lequel le chant refait surface avec un maximum d’effet, ou l’insaisissable The Man dont l’original Jamelia vient justement de se voir affublé d’une vidéo brumeuse et aqueuse à souhait pour réaliser le talent du bonhomme, appelé sans doute à devenir l’un des grands de l’électronica de demain.

News - 06.03.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Daphni prend la rélève de Caribou sur le dancefloor

Après l’orientation pour le moins hédoniste prise par Caribou sur l’acclamé Swim qui n’avait pas manqué de décevoir quelques admirateurs de la dream-pop sous psychotropes des premiers albums ou encore de feu Manitoba, Dan Snaith avait eu l’an dernier la brillante idée de scinder pour de bon ces influences quelque peu antinomiques en deux projets (...)



Chroniques // 16 juin 2010
Caribou

Après un Andorra de haute volée il y a trois ans, le prochain album de Caribou constituait forcément un événement. Et ce dernier est une nouvelle preuve que la mue entamée en 2005 par Daniel Snaith lorsqu’il troqua son pseudonyme de Manitoba pour celui de Caribou n’était que la prémisse d’une recherche de renouvellement (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 23 janvier 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends