Aidan Moffat et Bill Wells vieillissent plutôt bien

Si l’inspiration musicale d’Aidan Moffat (à droite sur la photo) n’en finit plus de s’étoffer au fil des projets (exception faite peut-être de l’inégal How To Get To Heaven From Scotland en 2009), les préoccupations de l’Écossais n’ont finalement guère changé depuis Arab Strap. Conscience de la mortalité, amours déchues et coucheries sordides, ça n’est pas le gimmick final des trois vidéos disponibles de son nouvel opus Everything’s Getting Older qui nous contredira, grincements de lit et gémissements coïtaux au programme dès le trailer pour le moins explicite de cet album enregistré avec le multi-instrumentiste Bill Wells tout comme lui natif de Falkirk, et paru aujourd’hui même chez Chemikal Underground :


Une collaboration entamée huit ans auparavant en vue de mettre en musique l’album Monday At The Hug & Pint d’Arab Strap, certains morceaux n’ayant guère évolué depuis à l’image du poignant (If You) Keep Me In Your Heart :


... tandis que d’autres prenaient leur temps pour mûrir :


... se nourrissant des diverses expériences des deux musiciens, jazz expérimental au sein de Pianotapes et de ses propres formations en octet ou trio pour Wells - croisé au piano chez les Pastels et Maher Shalal Hash Baz ou encore à la basse du côté d’Isobel Campbell et Kevin Ayers - tandis que Moffat passait de l’électronique au sampling avec Lucky Pierre puis le crève-coeur I Can Hear Your Heart dont les réminiscences spoken word sur boucles minimalistes se font notamment entendre ici sur le titre Glasgow Jubilee :

Aidan Moffat & Bill Wells - Glasgow Jubilee by theQuietus


... sans parler de cette poésie crue au spleen déchirant qui semble avoir fait date, cf. le jazz orchestral du magnifique The Copper Top à télécharger sur cette page dédiée ou à écouter en version courte via Soundcloud :

Bill Wells & Aidan Moffat - The Copper Top (radio edit) by rocketpr


Un titre envisagé comme la bande-son d’une journée de funérailles et dont la vidéo devrait bientôt mettre en scène Wells & Moffat en croque-morts associés, quand on vous disait que le bonhomme et son humour glauque n’avaient pas changé...


A ne pas manquer pour les accros du vinyle, la version triple LP avec 14 inédits, démos et remixes sur une paire de 12", l’album en mp3 et un concert donné par le duo en 2008 au Triptych Festival de Glasgow en guise de bonus numérique.

News - 09.05.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Aidan John Moffat : l'après-noël.

Même s’il porte depuis des lustres la barbe, même si sur son prochain album solo il change encore d’apparence (fini Arab Strap, fini Lucky Pierre, fini L. Pierre place à Aidan Moffat & The Best-Ofs), même si il reviendra avec un paquet cadeau composé d’une nouvelle imprimée, d’un cd 24 titres avec cd-rom comprenant : les paroles de l’album, une (...)



Chroniques // 7 décembre 2008
Aidan John Moffat

Pour commencer il nous faut mettre en garde le lecteur et auditeur potentiel : I Can Hear Your Heart n’est pas un album comme les autres, et l’écouter d’une oreille distraite n’est pas une option. Pas en tout cas si l’on veut réellement apprécier ce récit elliptique aussi rude que bouleversant construit comme un roman par Aidan Moffat, ancien (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 15 septembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends