The Dwindlers, élégance jazzy et prose animale

Inauguré par le superbe Mute Words en décembre dernier, le sous-label Heart And Soul de l’excellent Leonardo Rosado dédié aux rapports entre musique et poésie nous prépare une nouvelle sortie pour le 15 mars.

L’occasion pour les amateurs d’ambient jazzy de découvrir The Dwindlers, duo formé par la chanteuse et poétesse Michelle Seaman (photo) - justement repérée sur un titre de Mute Words qu’elle habitait de son spoken word capiteux - avec le contrebassiste et compositeur Benjamin Dauer, et dont le premier album Dreams déjà édité fin 2010 par le netlabel Feedback Loop du soundscaper portugais s’écoute ci-dessous via Bandcamp :


Désormais basé à Washington, le duo s’est semble-t-il inspiré d’histoires douloureuses pour en tirer autant de moments de grâce partagés entre groove sensuel et rêveries en clair-obscur, comme en attestent d’ores et déjà trois extraits révélés par le label :


Influencé par l’harmonie naturelle des mouvements des oiseaux, des insectes et autres animaux volants ou non qui prêtent leurs noms comme autant de métaphores sensitives aux morceaux de l’album (un single inédit, Hibernacula, sortira d’ailleurs très bientôt pour contribuer à financer la recherche sur le mystérieux "syndrome du nez blanc" qui décime les chauve-souris nord-américaines, via la campagne Save Lucy), le bien-nommé Allegories, édité à 50 exemplaires seulement, sera inséré tout comme Mute Words dans un livret au format A5 regroupant les textes de Michelle Seaman. Un bien bel objet en perspective à précommander sans plus tarder.


News - 08.03.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
The Dwindlers sur IRM - Site Officiel