Le streaming du jour #384 : Solar Fields - ’Random Friday’

Séance de rattrapage de rigueur avec Ultimae, l’une de ces structures autour desquelles IRM a longtemps tourné sans jamais véritablement s’y intéresser comme elle le méritait.

Ainsi du Grec Miktek dont nous avions mentionné les travaux à la croisée de l’IDM et de l’ambient au sein du netlabel Abstrakt Reflections et qui fait désormais les belles heures des compilations de l’écurie lyonnaise (cf. les récentes Ambrosia et Greenosophy adeptes d’une trance cotonneuse et hypnotique) au côté des excellents James Murray et Asura, ou encore Aes Dana, incarnation du patron Vincent Villuis dont le dernier album en date, Perimeters, avait frôlé l’éloge l’an dernier dans le registre d’une électronica cinématique parfois proche de l’ambient-techno cher au Suédois Solar Fields qui écume quant à lui le label depuis près de 12 ans déjà.

Citons tout de même le duo Carbon Based Lifeforms, également suédois et mis à l’honneur dans nos pages en 2010 pour les rêveries à combustion lente d’un Interloper tout aussi évocateur que le récent Twentythree aux enivrantes méditations ambient, mais il nous restait bien du retard à rattraper alors autant commencer sans plus attendre avec la dernière livraison de Magnus Birgersson, en écoute depuis quelques jours via Bandcamp. A peine digéré l’atmosphérique et - forcément - solaire Until We Meet The Sky, sommet de grâce vaporeuse aux pulsations étouffées dont les harmonies nébuleuses rappelaient autant Brian Eno pour leur ampleur suspendue que Sigur Rós ou port-royal pour leur lyrisme retenu, le soundscaper de Göteborg qui collabore également avec Aes Dana en tant que H.U.V.A. Network remet contre toute attente les beats techno au centre de ses préoccupations sur Random Friday, dixième opus tout aussi gargantuesque dont les instrumentaux plus acides et dynamiques perdent en majesté ce qu’ils gagnent en efficacité, dans la continuité d’ EarthShine (2007).

A l’adjectif "immersif" on préférera donc son équivalent anglais, "deep", naturellement associé à ce genre de techno rêveuse et néanmoins groovesque dont Ultimae s’est fait l’un des plus élégants porte-paroles dans nos contrées. Car Solar Fields est encore bien loin de l’hébétude mécanique des dancefloors et nous gratifie de bien belles ambiances organiques contrastant d’autant mieux avec les basses compactes qui les sous-tendent. A ne pas manquer, de préférence en digipack pour profiter de l’artwork qui fait joliment écho à la poésie analogique du Suédois :


Streaming du jour - 05.05.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Carbon Based Lifeforms sur IRM - Site Officiel
Aes Dana sur IRM - Myspace
Solar Fields sur IRM - Myspace - Site Officiel
Miktek sur IRM - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 26 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends