Le streaming du jour #471 : Ektoise - ’Down River EP’

Alors que la tendance serait plutôt de faire passer pour albums des collections de morceaux flirtant avec la demi-heure, les Australiens d’Ektoise renversent la donne avec cet "EP" de plus de trois-quarts d’heure offert en libre téléchargement, mais également disponible dans deux éditions CD-R aux artworks uniques et peints à la main.

Emmené notamment par Greg Reason, patron du label 777 Operations et James Alexander Grundy que les plus fidèles de nos lecteurs ont déjà croisé dans nos pages sous le pseudo de Subsea ou à la basse pour les sémillants Re:Enactment, il faut dire que ce collectif nomade ne fait rien comme tout le monde. Preuve en est le bluffant Kiyomizu, assurément l’un des plus beaux ovnis de l’année passée sur lequel on se s’était peut-être pas suffisamment étendu faute de savoir par quel bout chroniquer ses improbables et néanmoins captivantes fusions mutantes d’électro-rock martial, de post-metal tempétueux, de trip-hop crépusculaire, de doom rampant, de jazz déstructuré, d’IDM grouillante ou encore de drone malaisant.

Ici néanmoins, et quelque peu paradoxalement puisque deux des quatre titres de ce Down River ne sont autres que des remixes, ce sont ces deux dernières directions qui prévalent au sein d’un ensemble qui impressionne avant tout par sa cohérence et sa qualité d’immersion, en eaux troubles et viciées cela va sans dire. Après le morceau-titre, reprise des 5 premières minutes du final éponyme de Kiyomizu qui donne le ton avec ses drones anxiogènes et ses basses fréquences orageuses zébrés de cordes mortifères, zK alias Mark Godwin, ex pensionnaire du label Skam désormais basé à Bangkok se charge ainsi d’une première relecture aux beats hypnotiques sur 17 minutes d’ambient-techno aussi menaçante qu’abrasive, mâtinées d’accalmies non moins fuligineuses.

Impressionnant, mais peut-être pas encore autant que la version de Noah Landis, organiste échappé des précurseurs doom-metal Neurosis pour cette fois plus de 20 minutes de progression ténébreuse, où le kemanche et le violon de Greta Kelly remontent à la surface, se mêlant aux inquiétantes saturations des synthés du Californien pour évoquer les méandres fantomatiques sur lesquelles semblent déboucher les tombeaux du cimetière traditionnel japonais illustrant la pochette de l’EP en version digitale.

Deux réinterprétations auquel fait écho le dark ambient spectral et marécageux du bien-nommé Mangroves, et qui augurent du meilleur pour l’album de remixes de Kiyomizu à paraître en septembre, Ektoise ayant donné toute latitude à une poignée d’artistes triés sur le volet pour réinventer ce chef-d’œuvre déjà gargantuesque qui n’a certainement pas encore livré tous ses secrets.


Streaming du jour - 31.07.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Ektoise sur IRM - Bandcamp - Site Officiel - Myspace
zK sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 24 janvier 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends