Le streaming du jour #663 : Lee Bannon - ’Caligula Theme Music 2​.​7​.​5’

Non satisfait d’être l’un des producteurs les plus courus du hip-hop underground, Lee Bannon expérimente aussi en solo, la preuve avec ce projet Caligula à la décadence assez jouissive.

Lee Bannon est l’un des producteurs hip-hop les plus en vue de ces dernières années. Le californien a déjà travaillé avec Talib Kweli, The Alchemist, Inspectah Deck, Curren$y, Saigon et dernièrement avec pas mal de monde du crew super-hype Pro Era. D’ailleurs cette année, IRM n’avait pas manqué de saluer son travail notamment sur l’excellent premier EP de Super Helpful. Avec un CV déjà long comme le bras à seulement 25 ans, Lee Bannon s’amuse aussi sur quelques projets solo.

Déjà l’année dernière, son Caligula Theme Music EP
nous avait extrêmement plu, le beatmaker nous avait même impressionnés avec ce travail expérimentalo-lyrique aux sonorités sombres et mélancoliques. Rien à voir avec l’œuvre de Tinto Brass, le rapport avec l’empereur romain Caligula est plutôt à chercher du côté du thème de la décadence ; Lee Bannon avait choisi de développer ce thème sur 7 pièces instrumentales et on aurait pu penser à un projet casse-gueule. Or c’est tout le contraire, ce Caligula Theme Music EP a des beats qui occupent tout l’espace, des beats forts et secs assez superbes qui tranchent avec le travail sur l’échantillonnage, des samples qui s’étirent, se répètent, se répondent tout au long de l’EP pour un résultat à la dramaturgie fine et prenante.



Après ce premier travail, Lee Bannon a choisi d’approfondir le truc en réalisant Caligula Theme Music 2​.​7​.​5, 10 titres avec des featurings de Chuck Strangers et Kirk Knight, tous deux de chez Pro Era. La finesse de l’EP est loin derrière, cette suite a un rendu plus "club", mais est tout aussi géniale. Les 10 pistes nous font évoluer dans un univers à la trap presque glitchienne avec les kilogrammes de crasse et de lourdeur dessus. Une espèce de trap savante avec toujours des atmosphères instrumentales hip-hop dark gritty. Pour citer quelques morceaux, le lyrisme de N.W.U.N. est par exemple assez prenant voir génial, Strike donnerait envie de commettre des meurtres de par sa tension à fleur de peau et L.I.R. qui commence comme du gangsta et finit en pièce majeure d’hypnotisme. Caligula Theme Music 2​.​7​.​5 est varié par les diverses demi-teintes utilisées, mais uniforme dans le lugubre et dans l’excellence.

On avait dit que Lee Bannon était LE producteur à suivre, cette expérimentation solo ne fait que confirmer tout le bien qu’on pense du Californien qui est définitivement à suivre de très près !





Streaming du jour - 11.02.2013 par Spoutnik
... et plus si affinités ...
Lee Bannon sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 26 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends