Versari s’obstine et nous livre enfin son deuxième album

Près de six ans déjà depuis notre Fresh & French Tour, auquel nous n’étions pas peu fiers à l’époque de convier Jean-Charles Versari et sa toute nouvelle formation le temps d’un inédit dont le lyrisme fiévreux n’a pas pris une ride.

L’ex leader des Hurleurs et ses compagnons de jeu Cyril Bilbeaud (Sloy, Tue-Loup, Zone Libre) et Jason Glasser (Clem Snide, Fruitkey) venaient tout juste de sortir Jour Après Jour, premier album produit par Ian Caple (Tindersticks, Bashung) qui convoquait avec une élégance empreinte de tension feutrée la poésie désabusée d’un Dominique A et le romantisme oppressant et désincarné de Joy Division, mais déjà la géométrie du groupe étaient en train de changer : arrivée de Laureline Prodhomme (The Dude, Giant Sand, Candie Prune) à la basse, départ de Glasser on ne sait trop quand... et puis plus rien. Du moins jusqu’à ce que Versari redevenu trio s’attèle début 2012 à l’enregistrement dOstinato, deuxième opus à paraître le 8 avril chez Yotanka et précédé d’un Hymne nettement plus frontal dont les synthés dissonent et les guitares tourbillonnent quelque part entre coldwave et shoegaze :


Produit et mixé à Bristol par Adrian Utley de Portishead, déjà remarqué en multi-instrumentiste guest sur Blottie à l’époque des Hurleurs, l’album - en précommande du côté du label angevin - s’annonce en effet plus électrisant que son prédécesseur, faisant la part belle à ces itérations rythmiques incandescentes héritées du post-punk qui donnent son titre au disque. Une volonté de durcir le ton qui ressort d’ailleurs des propos de Jean-Charles Versari : "Je vois vraiment cet album comme une affirmation. Il n’y a pas eu de compromis dans l’écriture, il n’y a aujourd’hui pas de compromis dans le son", avoue-t-il ainsi sur le site officiel du groupe qui a pris cette dernière année des allures de journal de bord, vidéos de studio à l’appui.

De fait, Ostinato sera concis, 10 titres pour 36 minutes, quitte à nous gratifier de quelques à-côtés à l’image de cet EP digital enregistré en compagnie de Sébastien Muller-Thür (aka Aetherlone) et Denis Goltser, prévu tout prochainement avec au programme une reprise de l’indémodable La Nuit Je Mens d’Alain Bashung et un inédit, Némésis, à découvrir furtivement au mixage ci-dessous :


Enfin, une tournée française se prépare en collaboration avec Mélodyn Productions, qui débutera par deux dates parisiennes à ne surtout pas manquer : au Divan du Monde (28 avril) pour une soirée Balades Sonores en compagnie de Photo, Alain Gibert et Wilfried puis au Nouveau Casino (14 mai) en première partie de Girls Against Boys, rien que ça. Gardez l’oeil sur notre agenda des sorties, on vous tient au jus.


Versari sur Facebook.

News - 17.03.2013 par RabbitInYourHeadlights
 


Nos 12 vidéos du moment (#4)

Place aux images, même si cette nouvelle rubrique IRM n’est pas exactement vouée à se passer de mots. Elle nous donnera en effet l’occasion de nous pencher régulièrement sur des albums laissés de côté faute de temps ou des singles annonciateurs ou non de sorties attendues. Pourquoi 3 minutes 20 de plans plus ou moins serrés sur Homeboy Sandman et (...)



Chroniques // 16 février 2007
Versari

Blottie dans le coton clair-osbcur d’un folk-rock atmosphérique rétro pour limiter les assauts d’une cold-wave fièvreuse et oppressante, la mélancolie de Versari vient prolonger celle de feu Les Hurleurs de la plus belle des manières : avec élégance, tension et émotion.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 26 mai 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends