Le streaming du jour #1092 : Komparce - ’Zerlegzen’

Christophe Biache et Samuel Ricciuti ont choisi de nous gâter en ce jour férié avec la sortie surprise de Zerlegzen, un disque ambitieux mêlant des sonorités issues de registres aussi variés que passionnants.

Clairement, Komparce ne constitue pas le projet le plus actif du label Chez.Kito.Kat. Après Data Exchange, un premier EP sorti en 2007, les fans avaient dû se contenter de quelques apparitions sur les quatre premières compilations du label. 2014 semble signer le véritable retour du duo puisque Zerlegzen suit la sortie, il y a quelques semaines, du maxi Château d’Eau. Ce dernier faisait finalement office de teaser puisqu’il était uniquement composé des pistes 7 et 8 de Zerlegzen.

Ce disque est un album atypique puisqu’il n’a initialement pas été pensé pour ce format. Initialement, il s’agit d’une pièce d’une heure créée suite à une commande du Centre National de l’Audiovisuel du Luxembourg, et qui a été découpée à posteriori en douze pistes.

Entièrement instrumental, Zerlegzen est uniquement composé à l’aide de boîtes à rythmes et de synthétiseurs analogiques. On aurait pu craindre que la formule soit un brin restrictive et amène l’auditeur à ressentir, tôt ou tard, un certain ennui. Il n’en est rien.

Jamais monotones, les compositions s’enchaînent logiquement tout en puisant leur inspiration dans divers registres. Gageons que l’univers de Kranky Records en constitue l’un des plus évidentes. On navigue ainsi entre des ambiances évoquant le post-rock jazzy de Tortoise (le petit bijou introductif 417) et d’autres plus électroniques où les synthés rappellent tantôt Air (537) ou Boards of Canada (761).

D’autres grands moments balisent le disque, qu’il s’agisse du diptyque composé de 633 et 721 dont l’ambient minimaliste étrangement lumineuse lorgne presque vers la chillwave, de 1087, OVNI électronique à la rythmique oppressante ou encore 1289 qui ne dépareillerait franchement pas sur l’un des Selected Ambient Works d’Aphex Twin.

Cet enregistrement constitue en tout cas un joli contre-pied de la part du duo qui proposait jusqu’alors, à l’instar de l’EP Data Exchange, des compositions majoritairement influencées par l’abstract hip-hop. Ce disque inattendu à tous les niveaux renforce en tout cas notre impatience quant à un nouveau LP du duo, que ce soit avec Komparce, Beat For Sale (où Salima Bouaraour vient renforcer la bande) ou en solo sous les étiquettes de Mr Bios ou Dog Bless You.


Streaming du jour - 29.05.2014 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Komparce sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 19 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends