Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/indierockmag/www/config/ecran_securite.php on line 358
Ian Hawgood - Love Retained - Indie Rock Mag

Ian Hawgood - Love Retained

1. She
2. March of Soul
3. Morskie Oko
4. Komaya (For Lee, Danny, and Clem)
5. Sugamo
6. Waves, Again
7. Islands
8. Stills
9. Love Retained
10. For Ste and Tania

2016 - Home Normal

Sortie le : 25 décembre 2016

Eloge de l’amour silencieux et de l’incomplétude

Au delà de quelques rééditions, d’une poignée de collaborations (avec Bvdub, Gareth Davis ou tout récemment en concert au côté de Stefano Guzzetti, Christoph Berg et Danny Norbury) et des jolies ébauches de Piano Works en 2011, le patron de la classieuse écurie classical ambient Home Normal et de son éphémère sous-label défricheur Nomadic Kids Republic s’était fait rare sur sillons cette décennie.

La faute, il l’admet aujourd’hui, aux affres de la dépression que son soutien indéfectible aux musiciens dont il publie les oeuvres depuis près de dix ans n’aura malheureusement pas aidé à force de stress et d’engagement (lisez donc ce récit de sa première approche de l’excellent éponyme live de Mere dont le troisième volet vient de sortir chez Home Normal et vous comprendrez), ce qui l’amène aujourd’hui à prendre un peu de recul, après qu’un déménagement difficile du Japon à la Pologne où il vit désormais l’aie laissé recroquillé un temps dans une misère émotionnelle presque indicible.

C’est en effet souvent lorsque l’on a le plus besoin du soutien de ses proches que l’on a le plus de mal à le leur montrer, la distance géographique n’ayant fait qu’empirer la situation dans le cas d’Hawgood qui géra Home Normal depuis Tokyo pendant 7 ans. Toutes ces choses qu’il aurait voulu avouer à sa famille et ses amis, et tout cet amour qu’il n’aura pas pu partager pleinement à l’époque se retrouvent ainsi sur ce disque, un recueil de compositions particulièrement intimes destinées à l’origine à diverses collaborations (tout un symbole...), un album tout en piano mineur et en pudeur dont l’humilité se retrouve jusque dans le traitement de ces enregistrements, laissés à nu par le musicien anglais pourtant réputé pour ses talents d’ingénieur du son minutieux dont il use régulièrement pour mastériser les albums des artistes de son label.

Empli de souvenirs nostalgiques de la capitale japonaise qu’il a quittée il y a deux ans (Sugamon, un district de Tokyo connu pour ses magasins old fashion, ou le bienveillant Kawaguchiko dédié à ses amis musiciens, parmi lesquels Danny Norbury et Clem Leek qu’il côtoie au sein du très mélancolique et texturé projet Black Elk), d’impressions fugaces pétries de tendresse et de mélancolie (March of Soul, Love Retained), de contemplation propice à l’introspection (Waves, Again ou encore Morskie Oko, lac de son son pays d’adoption), d’accès de lyrisme douloureux (Islands) et puis d’imperfections bien sûr (le touchant She), qu’il assume comme il le fait désormais de sa condition en acceptant le fait qu’il ne pourra peut-être plus jamais mener à bien un projet d’album avec la même implication obsessionnelle qu’auparavant, Love Retained "est incomplet, et pourtant cela me semble juste de l’offrir à mes amis, ma famille, et quiconque puisse y trouver une connexion. L’incomplétude c’est beau et libérateur". Pas mieux.


( RabbitInYourHeadlights )



CD - 09.02.2017 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Ian Hawgood sur IRM