Le streaming du jour #1585 : Paddy Mulcahy - ’The Words She Said’

Parallèles et perpendiculaires, mais jamais obliques ni superposées, les lignes noires peintes sur la pochette de The Words She Said ne dévoilent pas leur sens de manière immédiate. A l’instar des compositions présentes sur ce disque, elles n’en recèlent pas moins une cohérence et quiconque s’arrête sérieusement dessus sera capable d’en faire une analyse tout à fait personnelle.

C’est qu’à l’image du travail de Eoin O’Connor, auteur de la partie graphique de l’oeuvre, l’univers de Paddy Mulcahy est profond et stimulant, sans jamais être parfaitement explicite. Composé durant l’été 2015 lors d’un voyage itinérant entre l’Angleterre et l’Allemagne, The Words She Said voit l’Irlandais s’intéresser aux similitudes techniques du piano et des synthétiseurs pour créer un trouble permanent dans l’esprit de l’auditeur.

Plus que l’aspect technique et le mélange des attributs de ces deux instruments, c’est bien la propension du disque à véhiculer des émotions qui en constitue tout l’intérêt. Alternant passages ambient, cavalcades au piano (Rifo’s Dance) et opacité latente (Fire & Storm Song), celui qui vit à Limerick, au bord du fleuve Shannon, propose un travail aussi aérien que cristallin, même les passages les plus sombres évoquant plutôt le vent et la tempête que les cendres et les bas-fonds.

On pense parfois à Colin Stetson mais aussi à Library Tapes pour cette manière de convoquer beauté et troubles intimes autour d’instrumentations minimalistes. David Wenngren fait d’ailleurs partie des personnes mentionnées dans les remerciements de l’opus, premier véritable successeur - entre EPs et collections de raretés - du Enter Morning réalisé en 2013.


Streaming du jour - 12.06.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Paddy Mulcahy sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 17 septembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends