Le streaming du jour #1533 : Farai - ’Kisswell EP’

Sensation clippée de janvier avec l’OVNI Lion Warrior au final ébouriffant, Farai en adopte pleinement le credo "I’m not local, I am global" sur ce premier EP réminiscent du Bristol des 90s - Massive Attack en tête - qu’on aurait badigeonné de gros synthés minimalistes et saturés de l’underground 80s.

Révélée en 2015 par le plus classiquement "trip-hop meets afro électro" The Sinner aux faux-airs du Lamb des débuts sur la compil NON Worlwide Compilation Volume 1 du collectif de musiciens d’origine africaine NON, infatigable pourvoyeur de métissages électro/hip-hop, la chanteuse Farai Bukowski-Bouquet s’est associée depuis au producteur Basil Anthony Harewood aka TØNE pour explorer plus avant son goût pour une bass music massive et combative aux synthés irradiés, et mettre en musique sa quête d’identité, un combat quotidien pour mieux se connaître, s’accepter et s’aimer.



Londonienne originaire du Zimbabwe, Farai se met en scène en guerrière lionne guidée par l’esprit de feu son père Kisswell, qui donne son titre à l’EP. Et c’est finalement la seconde partie de ce 4-titres aussi concis - au point d’en rester un peu sur sa faim - que mordant qui témoigne le plus ouvertement de cet esprit revanchard et libertaire, d’abord avec l’hypertendu et menaçant Inhale Exhale qui retrouve quelque chose du Prodigy de The Fat of the Land ou du Lo Fidelity Allstars circa 1998, une sorte d’électro-punk nihiliste aux crescendos aussi fiévreux que planants, puis sur le martial Vagabond flirtant avec la trap gothique mais avec une densité de production et une insolence dans le chant qui font toute la différence. Prometteur !


Streaming du jour - 15.04.2017 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Farai sur IRM - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 20 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends