Le streaming du jour en exclu #1548 : Sylvain Fesson - ’L’Amour Plus Fort EP’

Après Sonique-Moi en 2015 puis le diptyque constitué de AMY (I) et AMY (II) que nous défendions dans nos colonnes, c’est de nouveau avec un court-format que Sylvain Fesson nous revient.

"L’amour est plus fort que la mort, mais qui s’y hasarde encore, au grand frisson ?". Dès l’entame de L’Amour Plus Fort, le décor est planté. Il est ici question de la profondeur de sentiments que le commun des mortels ne s’efforce même plus de ressentir. Ou plus précisément, qu’il n’arrive plus à éprouver.

Comment y remédier ? S’abandonner aux "poèmes rock" de Sylvain Fesson constitue une réponse tout à fait adaptée tant l’univers du Français permet, de par son minimalisme et l’évidente sincérité qui se dégage de sa voix douce-amère, de se recentrer sur l’essentiel. L’émotion.

Rien n’est jamais superflu tout au long des dix-huit minutes sur lesquelles s’étendent les six morceaux de L’Amour Plus Fort. Ceux-ci s’appuient sur un nombre limité d’instruments mais l’émotion, on ne le dit jamais assez, est souvent décuplée lorsqu’elle n’est que suggérée. Malgré quelques sentences bien senties parmi lesquelles le déjà culte "ta peau est aussi blanche que tes cheveux sont noirs, mais parfois ça me démange, de tout mélanger pour voir", rien n’est jamais parfaitement explicite sur L’Amour Plus Fort.

Difficile pour autant de ne pas être subjugué par l’aspect percutant des compositions du producteur Arthur Devreux auquel Sylvain Fesson fait confiance pour ce court-format. Allant droit au but tout en maintenant une subtilité permanente, cet univers suit de plus en plus les traces de lufdbf en mâtinant son spoken word d’une rythmique minimaliste à la Badalamenti sublimée par des cordes (La Forêt), d’accords délicats de guitare rejoints à mi-chemin par un souffle synthétique contribuant à resserrer les pores de l’auditeur (Chocolat Liégeois) ou d’une guitare électrique désarçonnée à la Diabologum (Les Oiseaux).

Ce narrateur des controverses quotidiennes - Six O’Clock en est l’illustration la plus parfaite - choisit donc d’évoluer dans sa veine la moins ouvertement opaque et si L’Amour Plus Fort se rapproche davantage dAMY (I) que du second volet de cette cuvée, il s’inscrit surtout dans la continuité d’un Sonique-Moi que nous aura fait redécouvrir Sylvain Fesson pour l’occasion.

En somme, le Français bouleverse de nouveau les codes et ne verse jamais dans la redite en densifiant son univers avec un EP désarmant de cet inaccessible espoir que les âmes les plus riches ont tendance à dissimuler sous un large voile mélancolique.

Nous remercions Sylvain Fesson pour avoir choisi de dévoiler cet EP en exclusivité dans nos colonnes. L’Amour Plus Fort ne sortira, selon les dires de l’artiste, que "le 7 mai au soir, à cheval entre le 7 et le 8, élections/armistice", car à ce moment-là plus qu’à un autre, "il faudra continuer à lutter et aimer".


Streaming du jour - 04.05.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Sylvain Fesson sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 15 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends