Le streaming du jour #1785 : Follow Me Not - ’If The Sky Remains’

La tendance est sensible, un nouveau courant musical semble émerger ces derniers temps. Le revival shoegaze n’y est pas pour rien, mais là où les aînés restaient majoritairement dans leur couloir, certaines formations se plaisent à y ajouter des atmosphères appartenant à la coldwave ou au post-punk.

Jessica93 avait lancé les hostilités il y a quelques années, et nombreux furent les groupes qui, depuis, ont fait tourner la tête de chroniqueurs incapables de déterminer si leurs productions relevaient davantage de la coldwave des premiers Cure ou du post-punk de Joy Division. Qu’importe, au fond.

Toutefois, Follow Me Not oscille entre ces deux orientations, parfois au sein d’un même titre comme sur Deny It où les boucles froides introductives évoquent le Faith de Robert Smith et ses acolytes avant que la rythmique sans concession ne se réfère davantage à l’univers de Ian Curtis.

Mais au-delà de cette frontière de plus en plus ténue entre ces deux univers rugueux et caverneux (Slow Motion), la voix hantée (façon Robert Smith justement) et les boucles de basse et guitare sont souvent mâtinées d’une réverbération qui fait dire au duo français qu’il lorgne sur les traces de maîtres du shoegaze tels que Jesus & Mary Chain et Slowdive, voire même Cigarettes After Sex, autre groupe hybride et inclassable qui, après avoir sorti son premier LP il y a seulement quelques mois, fait déjà figure de référence pour de nombreuses formations, ce qui confirme bien le caractère atypique voire novateur du combo américain.

Hétérogène tout en restant cohérent, de la clarté des boucles de basse de Rose aux vapeurs de If The Sky Remains, en passant par la tension de Daughter, l’élégance des cordes de Fisrt Step, les boules ténébreuses de Breathe et les rythmiques en forme d’uppercut de Dream, If The Sky Remains est plus dense et hypnotique que Nothing Come With A Smile, prédécesseur enregistré alors que Mik Chevalier et sa basse n’étaient pas encore de la partie.

En s’entourant de ce compère, Nicolas Guerroué a donc enfin trouvé la formule gagnante pour ce sixième album qui, s’il existe une justice au royaume indé, devrait enfin permettre à Follow Me Not de trouver l’auditoire qu’il mérite.


Streaming du jour - 20.01.2018 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Follow Me Not sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 22 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends