Le streaming du jour #1711 : F Ingers - ’Awkwardly Blissing Out’

Deux ans après un premier long-format intitulé Hide Before Dinner qui se présentait comme l’un des ovnis de l’année, F Ingers remet le couvert et joue serré avec un disque composé de six titres s’étalant sur quarante minutes.

L’étrangeté est toujours la norme avec le trio melbournais. Le My Body Next To Yours permet à la voix torturée de Carla Dal Forno de se jouer de missiles électroniques étouffés et de sonorités évoquant une boîte à musique enfantine. Tout s’imbrique parfaitement même si le mélange des genres crée une atmosphère légèrement glauque avec laquelle le combo aime jouer.

Le malaise est permanent. L’ambiguïté l’est tout autant. Sur un important matelas de réverbération, les vocalises électroïdes de la chanteuse se poursuivent sur un All Rolled Up aux glitchs stellaires et à la rythmique acérée.

Depuis le premier disque, la musique des Australiens a évolué. Leur démarche devient presque sociologique. Prendre du recul semble s’imposer pour observer l’évolution d’une société qui perd la tête. Si les névroses du trio apparaissent clairement, notamment sur un Awkwardly Blissing Out de neuf minutes aux boucles tordues, envoûtantes et menaçantes, les musiciens se préservent en se désolidarisant de la déliquescence du monde environnant.

Ce recul leur permet de développer une atmosphère moins sulfureuse. Plus douces, leurs compositions n’en perdent pas pour autant leur force tranquille. Mais si Hide Before Dinner portait les relents d’une post-adolescence en pleine digestion, Awkwardly Blissing Out est un disque moins candide. Et plus lucide.

Samuel Karmel, Carla dal Forno et Tarquin Manek ont probablement fait un travail sur eux-mêmes pour comprendre d’où viennent leurs failles. En assumant celles-ci, ils en ont fait le pilier de cet opus oscillant également entre granulations étouffées (Time Passes), glitchs Warpiens (You’re Confused) et boucles de guitare aux fortes réverbérations (Off Silently).

Avec ce disque, F Ingers s’assoit comme l’un des ovnis de la sphère indépendante actuelle, et il ne semble bien y avoir que Exploded View pour tenir la dragée haute au trio dans cette veine chamanico-expérimentale que l’on pourrait traduire comme le son d’un Portishead 3.0 (étant entendu que Third était la version 2.0), c’est-à-dire sans les scratchs et les beats, mais avec une désillusion vocale cristalline et des tourments instrumentaux similaires.


Streaming du jour - 05.11.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
F Ingers sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 12 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends