Le streaming du jour #1883 : 8 - ’Post Drunk Mime’

Non content d’avoir accouché en solo d’un Stellar Fantasies fascinant en solo sous l’alias Tara King Th., le mois d’octobre 2017 fut chargé pour Ray Borneo puisqu’il a activé trois autres projets.

En plus des abstractions de Lomostatic et du garage de Bee Tricks, ce sont les constructions post-punk de 8 qui sont donc exposées à l’occasion de Post Drunk Mime. La genèse de ce disque prend sa source dans la rencontre de l’artiste avec la Californienne Brisa Roché au cours d’une soirée parisienne.

La connexion s’établit entre les deux artistes, et le Français adresse rapidement quelques boucles à tendance punk sur lesquelles l’Américaine pose sa voix. L’alchimie opère et les morceaux s’accumulent.

Entre PJ Harvey (Sugar et son déluge d’électricité auquel s’ajoutent des chœurs psalmodiés) et Alison Mosshart des Kills, influence prégnante sur la crasse sensuelle de Help Me Go et plus encore avec les guitares rêches mais caressantes d’un Seven Days au dédain vocal perturbant, Brisa Roché joue l’ambiguïté permanente.

Les boucles post-punk sont solides, lorgnant tantôt vers le rock saturé (16), l’industriel (Give Me Something et Don’t Fall) ou un synth-punk incandescent (Never Back et So Wrong You’re Right). Quelques respirations dans cet ensemble brutal apparaissent, à l’instar de l’interlude I Do Wrong où des vocalises délicates soutiennent un minimalisme austère.

Le seul bémol de ce disque entraînant pourrait être sa progression, qui donne parfois le sentiment d’être explosée. En morceaux. Comme l’esprit de l’auditeur après l’écoute d’un album qui ne l’épargne pas. Derrière certains emballages avenants se cachent des substances empoisonnées. Post Drunk Mime est de celles-ci.


Streaming du jour - 28.04.2018 par Elnorton
... et plus si affinités ...
8 sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 17 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends