Le streaming du jour #1744 : Crookram - ’Clouds Are Free’

Vous l’aurez compris, au sein de la rédaction, nous aimons Crookram. Énormément, même. Et le sens de la mesure n’étant pas ce qui nous caractérise le mieux, l’aspect gargantuesque du projet IRMxTP auquel l’artiste participait sur le troisième volet en attestant, nous ne nous lassons pas de relayer ses bricolages dans nos colonnes.

Bricolage, un terme qui doit, bien évidemment, être accepté dans son sens le plus positif. Crookram est un bricoleur de sons qui, à la manière de The Avalanches ou même RJD2, a pris l’habitude de tirer le meilleur de sa collection de disques pour en extraire un nectar qu’il sublime au prix de juxtapositions et d’arrangements jouissifs.

Il y a six mois, Crookram dévoilait Butterflies, disque aussi abouti qu’ambitieux, qui récompensait une attente longue de sept ans durant laquelle l’artiste aura notamment traversé une phase dépressive dont il semble désormais totalement remis. En effet, Clouds Are Free, au-delà d’un titre qui sent bon l’onirisme, est parti d’une quête "d’insouciance, d’espièglerie et d’innocence", comme nous l’expliquait l’artiste dans nos colonnes il y a quelques semaines.

L’abstract hip-hop que le Néerlandais déroule sur ces dix pistes est donc immédiat et aérien, constituant un pendant plus solaire à son prédécesseur. Comme d’habitude avec Crookram, c’est un patchwork d’influences qui est dessiné, et les grands moments sont nombreux, de l’aspect cartoonesque de The Lick à la conclusion By The Way qui renoue, après un album plus léger, avec un aspect plus tourmenté où le mélange de beats minéraux et d’un clavier cristallin se voient sublimés par la richesse des détails présents à leurs côtés.

Entre-temps, la transcendance estivale décomplexée de Safari aura rappelé le premier The Go ! Team, tandis que la litanie cotonneuse et évanescente de Magic Moon gagne en puissance au cours d’une progression enrichie de beats abrasifs. Pour leur part, les synthétiseurs transgressifs de Clouds Are Free font de ce morceau-titre à la légèreté plombée l’un des autres sommets du disque, les circonvolutions abstract évoquant l’univers de Man Mantis.

Enfin, il conviendra de retenir - notre boîte crânienne s’en chargera de toute manière après quelques écoutes compulsives - la mélancolie libertaire de C’est Si Simple et l’insouciance se mêlant à un sentiment de toute-puissance d’un Swim Song basé sur des percussions entêtantes et de discrets cris d’enfant en arrière-plan.

En somme, si les amateurs d’une complexité de tous les instants lui préféreront Butterflies, Clouds Are Free saura satisfaire, d’ailleurs plus que de raison tant l’ambition et l’efficacité se rencontrent avec brio, ceux qui ont un faible pour les ambiances plus immédiates tirant vers la chill. Avec ce disque, Crookram écrit en tout cas un nouveau chapitre indispensable à sa discographie.


Streaming du jour - 09.12.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Crookram sur IRM - Site Officiel - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 15 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends