Le streaming du jour #1754 : Wonderflu - s/t

Actif depuis dix ans, le quatuor Wonderflu était déjà responsable de six courts-formats parmi lesquels No End In Sight et The Heart of Seashells ? qui s’étaient frayés une place dans nos colonnes, mais toujours pas de LP. Après dix ans d’existence, l’erreur est enfin réparée.

Et comme le combo parisien ne fait rien comme les autres, il n’a pas décidé de faire semblant au moment de rompre avec ses habitudes. Ce premier LP homonyme est tout sauf concis puisqu’il s’agit d’un double format qui s’étend sur trente pistes.

Rien que ça. Alors certes, les Français vont droit au but, et leurs compositions s’étendent souvent sur une durée à peine supérieure aux deux minutes. Quelques exceptions apparaissent néanmoins, à l’instar de ce Second Floor enthousiasmant tant il permet au groupe, sur près de sept minutes, d’explorer des atmosphères plus expérimentales qui ne sont pas sans évoquer le Sonic Youth du tournant des années 90.

Cette décennie semble d’ailleurs être la période qui inspire le plus ouvertement Wonderflu, Dinosaur Jr et surtout Sebadoh constituant toujours des références les plus évidentes, mais à l’occasion d’une embardée électrique, c’est le spectre des Smashing Pumpkins de la belle époque qui survient.

Pour situer Wonderflu sur un territoire plus actuel, les embardées des guitares et percussions d’un House On The Run peuvent aisément évoquer Car Seat Headrest, la voix plus grave de Greg - qui officie également en solo en tant qu Pfau - ne permettant néanmoins pas à la comparaison de prendre davantage d’épaisseur.

En somme, ce patchwork examine avec soin tout l’éventail de l’indie-rock des nineties, du post-grunge de Honey à l’influence des Pixies sur quelques titres, A Plan To Heaven en tête, en passant par la country-folk de Are You Right ?, les saccades électriques d’un Rob A Supermarket bien senti et co-écrit avec Troy Von Balthazar qui prête sa voix ou une lo-fi que Mark Linkous n’aurait probablement pas reniée sur un Shadow’s Eyes plus doux mais néanmoins mélancolique. Illustré, comme toujours, par Half Bob, Wonderflu est un long-format sur lequel le groupe reste fidèle à lui-même, poursuivant l’héritage d’un rock à guitares à la fois ambitieux et immédiat.


Streaming du jour - 19.12.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Wonderflu sur IRM - Myspace - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 15 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends