Le streaming du jour #1986 : Skee Mask - ’Compro’

Impossible de s’inscrire en faux contre cette sensation électro de l’année, tant ce deuxième long format permet au jeune Munichois Bryan Müller, fidèle au label du cru Ilian Tape depuis les débuts sur EP de ce nouvel alias il y a 4 ans déjà, d’imposer le formidable équilibre d’une mixture irrésistible.

Sur Compro, des rouleaux-compresseurs rythmiques au groove irrépressible, à la croisée de l’IDM et de la techno voire même par moments de l’indus comme sur le plus harsh 50 Euro To Break Boost, se frottent à des textures oniriques (parfois très en avant comme sur le planant Flyby VFR pas loin d’un Funki Porcini) et des réminiscences old school qui phagocytent tour à tour click’n’cut organique (Rev8617), ambient évidemment (dès le vacillant Cerroverb d’ouverture ou plus loin sur l’ascensionnel VLI), breakbeat épileptique (Kozmic Flush) ou jazzy (l’éthéré Calimance), drum’n’bass élégiaque avec l’ultra-contrasté Soundboy Ext., ou syncopations abstract d’outre-rêve sur le fabuleux Session Add qui doit autant à Boards of Canada qu’au trip-hop ou au glitch.

Difficile en effet de mettre une étiquette sur Dial 274 par exemple, radical dans son beat martial et ses infrabasses bourdonnantes comme ses distos cybernétiques et néanmoins presque hédoniste aux entournures lorsque les nappes de synthés vaporeux viennent à affleurer de ce bouillonnement ténébreux. Le successeur du déjà très réussi Shred d’il y a deux ans n’est ainsi pas à un paradoxe près, ressuscitant entre autres avec un art discrètement post-moderne du métissage électronique les vibrations old school mélodiques et avant-gardistes à la fois de Beaumont Hannant ou des premiers Autechre (Via Sub Mids), plus clairs et accrocheurs aux oreilles néophytes que leurs récents chefs-d’œuvre angoissés et déstructurés.

Quant au délicieusement acide Muk FM, il tape allégrement sur l’électro radiophonique et la musique de clubs aseptisée en fantasmant la possibilité d’un univers où Aphex Twin et Monolake se partageraient le costume de référence mainstream du genre, un bien beau rêve auquel on adhère volontiers à l’écoute d’un album qui donne envie de partir explorer fissa les sorties de SCNTST, précédent projet de l’Allemand estampillé Boysnoize Records et toujours d’actualité.


Streaming du jour - 16.08.2018 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Skee Mask sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 15 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends