Emma Sand Group - Door to Door EP

1. The Green Ray
2. Son Of Man
3. Door To Door
4. Silver Ashes
5. Surrender
6. The First Day (Waiting) Voir la vidéo Emma Sand Group - The First Day (Waiting)

2019 - Autoproduction

Sortie le : 31 mai 2019

Emma Sand Group

Emma Sand. Une artiste qui gagne à être connue et qui le sera probablement davantage durant les mois et années à venir. Car son style parvient à conjuguer l’évidence et l’ambition et est ainsi susceptible de plaire aux fans d’indé restés bloqués dans les années 90 comme aux amateurs de musiques actuelles aux structures moins téléphonées.

La Parisienne ouvre d’ailleurs Door To Door, second EP disponible trois ans après Wonderland, avec un The Green Ray à l’énergie rock intégrant une tension pas si éloignée des univers de Patti Smith ou PJ Harvey, tout en ménageant un soupçon de mystère dans sa voix rappelant celle de Beth Gibbons.

Après Son Of Man, qui pourrait être appréhendé comme une version quasi-acoustique d’un titre des Strokes dominé par une voix féminine, le rythme se ralentit. Il n’y a pas - encore - grand-chose à voir avec Portishead, mais l’hypnotisme est bien présent sur un Door To Door qui précède Silver Ashes. Cette fois, la voix voilée d’Emma Sand ondulant sur une rythmique bristolienne évoque Dummy sans pour autant jouer la carte du copier-coller puisque c’est aussi à Mercury Rev que l’on pense au détour d’un refrain bien senti.

Plus légère, la ballade Surrender renoue avec une folk teintée de fraîcheur et s’étoffe au fur et à mesure d’un morceau qui s’achève avec le spoken word d’une Emma Sand qui répète à l’envi "It’s time to surrender". Il n’est pourtant pas encore l’heure d’abandonner et l’EP s’achève avec un Waiting dont la guitare acoustique initiale n’est pas sans rappeler celle d’Elliott Smith pour mieux se conclure dans un style à la fois sensuel et mystérieux, gracile et distant, dans le prolongement de certaines ambiances concoctées par Mazzy Star.

Il est donc difficile de résumer l’identité d’Emma Sand à l’aune de ce second EP renversant. Réincarnation folk de Portishead ne rechignant pas à brancher les guitares pour convoquer des ambiances Lynchiennes, les identités d’Emma Sand semblent multiples et cohérentes à la fois, et actualisent le meilleur des années 90 sans jamais forcer le trait. Somptueux.


( Elnorton )




Disques - 22.02.2019 par RabbitInYourHeadlights
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 13 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends