Quentin Sirjacq - Companion

Mariage de raison, mariage de passion ? Impossible de choisir tant l’affiliation de Quentin Sirjacq chez le label Schole coule de source autant qu’elle semble empreinte d’une dose de confiance mutuelle.

1. Variations Voir la vidéo Quentin Sirjacq - Variations
2. Carol
3. Dance
4. Will You Be There
5. Organum
6. Companion
7. Harmonium
8. Choral

date de sortie : 22-02-2019 Label : Schole

Trois ans après une année faste durant laquelle il avait composé Wintersong avec Dakota Suite et, en solitaire, l’inoubliable Far Islands And Near Places que nous ne manquions pas de défendre, l’artiste publie un Companion qui n’aura pas à rougir vis-à-vis de ses prédécesseurs tant il continue à faire évoluer son univers.

Ainsi, c’est évidemment le piano, instrument de prédilection du Parisien, qui constitue l’élément central de Companion. Mais celui-ci ne se suffit jamais à lui-même et des polyrythmies apparaissent en soutien, celles-ci étant même orientées par les musiques africaines sur le bouleversant Variations initial où les congas se lovent sensiblement dans les drum machine, glockenspiel et autres synthétiseurs.

Entrée en matière foisonnant d’idées et admirablement clippée, Variations ouvre la voie à d’autres expérimentations du même calibre. Les syncopées au piano de la première partie de Carol laissent pourtant penser à un minimalisme désespéré qui se mue, les percussions et nappes vaporeuses apparaissant, en une tentative de sauvetage en milieu hostile.

Chacune des huit pièces composant Companion pourrait soutenir une histoire différente. Quentin Sirjacq déroule un fil extrêmement cinématographique et fait pour cela tomber les barrières entre différents courants musicaux pas toujours habitués à cohabiter. Les marimbas de Dance lui confèrent un aspect aussi cristallin que légèrement enfantin, mais l’ensemble est structuré de manière trop subtile pour qu’émerge un quelconque aspect puéril.


La suite est à l’avenant, entre le piano minimaliste façon - comme nous l’évoquions à l’occasion du disque précédent - Bruno Bavota ou Nils Frahm, à l’honneur sur Will You Be There ou Companion, les circonvolutions schizoïdes d’un Organum flirtant avec l’ambient stellaire, les multiples vies d’un Harmonium explorant différents courants du néoclassique ou le free-jazz cinématographique et hallucinatoire du Choral final.

A la fois mélodique et expérimental, Companion permet au Français d’explorer les textures sonores aussi bien que la manière dont celles-ci peuvent s’ajuster, s’assembler et même s’opposer. Sans avoir besoin de recourir au contre-pied pour surprendre, il se dégage une osmose surprenante de chaque juxtaposition d’éléments figurant sur ce disque onirique et transcendant.

Chroniques - 22.02.2019 par Elnorton
 


Quentin Sirjacq : "J'ai besoin de traduire musicalement une dimension intérieure et intime"

Le 22 février dernier, Quentin Sirjacq dévoilait l’envoûtant Companion, nouveau chapitre d’une passionnante discographie dont nous vantions les cavalcades cinématographiques oscillant entre piano minimaliste et ambient stellaire. Apprécié dans les couloirs de la rédaction depuis plusieurs années, le Français nous a fait l’honneur de répondre aux (...)



Le streaming du jour #1444 : Quentin Sirjacq - 'Far Islands And Near Places'

Alors que Wintersong, une nouvelle collaboration avec les Anglais de Dakota Suite qui succèdera au bucolique et délicat There Is Calm To Be Done, s’apprête à sortir mi-décembre chez Schole (on a bon espoir à en juger par le premier extrait éponyme en écoute d’y retrouver un ou deux futurs morceaux de chevet de l’acabit d’un Dronning Maud Land, petit (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 26 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends