Exclu Atypeek - découvrez le bien nommé "Music For Weddings And Funerals", nouvel album de The Wøøøh

Enfin, "bien nommé", il faut sans doute le dire vite mais c’est vrai qu’on imagine bien Music For Weddings And Funerals s’accorder à un mariage débutant sur les chapeaux de roues pour une brève mais intense course en avant. Tout comme on le voit bien rythmer une marche funèbre bien foutraque et très vivante. Constitué de deux titres - Weddings puis Funerals - ce nouvel album de The Wøøøh arpente un chemin volontiers bruitiste et souvent abstrait aux circonvolutions incessantes. Tout s’entremêle puis s’entrechoque et même parfois, tout se tait. On entend distinctement tous les instruments mais c’est pourtant bien un maelström qui se crée, réunissant les deux morceaux en une seule et longue plage mouvante.

Derrière The Wøøøh, on trouve les Danois Lars Bech Pilgaard (guitare), Henrik Pultz Melbye (saxophone ténor et clarinette) et Rune Lohse (batterie) associés au Français Sylvain Didou (contrebasse) qui est aussi à l’origine des deux compositions. Tous sont très expérimentés : on a déjà croisé les deux premiers chez SVIN, on ne compte pas les projets du troisième (Kæmpeband, HobbyMor ou encore The Hum, liste non exhaustive) ni ceux du dernier (Derby Derby, Esperanto et fondateur d’Ormo Records entre autres). Déjà auteur d’un éponyme en 2012 puis de Souvenirs, Souvenirs un an après, le quartette poursuit la voie d’une expérimentation certes aride mais de plus en plus métamorphe où chacun dessine un parcours sinueux rejoignant les autres dans un vortex toujours inattendu. Envolée la rectitude des débuts, aujourd’hui on retient surtout les bifurcations et les chausse-trappes nombreuses qui échafaudent une dynamique en yo-yo et campent un qui-vive permanent. On ne sait jamais très bien où vont les morceaux quand ils débutent et on le sait encore moins une fois leur dernier souffle expulsé, en revanche on y reste accroché tout du long.

Pas le moindre des paradoxes pour un disque qui fait en permanence mentir son titre tout en lui correspondant parfaitement.

À paraître le 19 avril chez Ormo Records et Atypeek, les deux plages de Music For Weddings And Funerals captées en live au Pannonica à Nantes le 03 février 2017 sont à découvrir dès aujourd’hui ci-dessous.

News - 14.04.2019 par leoluce
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 23 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends