Interview Analove My Log : 7. Shadya

Si vous suivez nos publications les plus récentes, vous n’êtes pas sans savoir que notre webzine s’associe à l’événement Analove My Log qui se déroulera ce dimanche 3 mai, à 18 heures (midi à Montreal), en live sur Twitch. Quinze artistes affiliés au label Chez.Kito.Kat se produiront alors pour des sets de 15 à 30 minutes. Et comme nos mots sont parfois insuffisants pour offrir à ces artistes l’auditoire qu’ils méritent, nous avons décidé de leur laisser la parole en leur soumettant un court questionnaire. Jusqu’à dimanche, nous avons donc effectué un focus sur quelques-uns des artistes programmés dont voici le dernier volet avant le partage, en cours de journée, d’une compilation qui vous permettra de vous familiariser avec leurs univers respectifs.

Si Shadya n’a pas (encore) réalisé d’album sur le catalogue du label dont elle est co-fondatrice, elle a signé un nombre conséquent de featurings auprès de ses camarades (No Drum No Moog, Dr Geo, Kaliayev, Dog Bless You). C’est d’ailleurs auprès de ce dernier qu’elle assurait le chant sur Connie & Blyde, composé en 2012 pour notre compilation Clashes.

Ouvrant le dernier volet des fameuses compilations Kito Sounds aux côtés d’Unsoundcheck, le chant de Shadya se révèle toujours aussi efficace, capable de dynamiter un titre (comme l’excellent Self Control avec No Drum No Moog) ou d’en décupler l’onirisme hanté (Les Brumes Electriques avec Dog Bless You).

Quoi qu’il en soit, dans l’attente de nouvelles parutions discographiques, nous ne pouvons que conseiller l’écoute de The Dream of a Knicker, album publié il y a déjà presque dix ans par le trio Beat For Sale (Mr Bios, Dog Bless You et Shadya) dont nous attendons (en vain ?) qu’ils nous inondent de nouvelles compositions abrasives et passionnées.

- Quels artistes ont particulièrement influencé ton parcours musical ?

Peaches, Joy Division, Marc Leclair, Marcel Dettman, Depeche Mode, A-Ha, The Cure, MIA... Et des photographes comme Larry Clark ou des réalisatrices comme Miranda July, David Lynch ou Jim Jarmush ont des univers inspirants pour moi (dans mes règles grammaticales, le féminin l’emporte sur le masculin pour alléger le texte).

- Peux-tu nous partager un coup de cœur artistique qui, selon toi, reste trop confidentiel ?

En tant que fondatrice et Présidente du Label, je dirais nos artistes qui ont tous énormément de talent, créativité, dynamisme et des personnes inspirantes dans leur communauté. Il existe de nombreuses structures indépendantes comme la nôtre qui s’expriment librement, avec beaucoup de force et de conviction, qui nous prouvent que la passion et l’amour de la musique soulèvent des barrières qui semblaient infranchissables.

- Comment imagines-tu adapter ton set à cette "réalité virtuelle" ?

J’ai plus été habituée au chant et à la performance sur scène que de mixer. Cette situation a été une belle occasion d’immerger le public dans mon intimité, chez moi. J’avais envie de partager avec les gens qui m’entourent ce que je fais chaque jour de ma vie : écouter de la musique et danser. Le réel, pour moi, est d’être au milieu des énergies humaines au contact de la musique. C’est une force incroyable qui nous rend plus forts chaque jour. Le confinement en est une preuve puisque chaque musicien ou artiste a redoublé de créativité et d’inventivité pour sortir de sa prison dorée. Pour ma part, je vais m’occuper de la technique de transmission des Lives en direct et m’assurer que tout se passe au mieux.

- Est-ce que le confinement t’a permis d’avancer sur de nouveaux projets ? Quelle est ton actualité à venir ?

Étant co-manager du Label, je m’efforce de mettre en place des actions pour produire et promouvoir notre collectif, et ce depuis 15 ans. Depuis le confinement, je me suis penchée fortement sur la nécessité de trouver des solutions face aux annulations multiples auxquelles j’ai dû faire face. Le label a une version digitale depuis 2012. Nous avons donc intensifié les productions digitales. Pour ce qui est des concerts, j’avais une programmation musicale qui s’étalait jusqu’à l’été, ici, à Montréal, dans divers clubs de la ville et avec différents collectifs d’artistes. J’avais des projets de performance multidisciplinaire sur la table. Il m’a semblé évident et nécessaire de trouver des alternatives pour poursuivre nos actions et rester ensemble. Avec le Label, nous avons été conviés à proposer un musicien pour Le Sucre à Lyon, pour la Société des arts technologiques à Montréal en collaboration avec Montréal 24H/24H pour des concerts en ligne qui s’appellent Transmission, des podcasts pour une radio de Montréal.


Interviews - 02.05.2020 par Elnorton


Partenariat : cinquième édition le 3 Mai pour "Analove My Log"

Certains secteurs de notre vie - culturelle, notamment - semblent en suspens, mais les artistes dynamiques parviennent néanmoins à trouver des alternatives à cette situation inédite de confinement. Aussi, le label Chez.Kito.Kat Records, bien connu des habitués de ces colonnes, proposera le dimanche 3 Mai 2020, en live sur Twitch, la cinquième (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 12 août 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends