The Dears retourne au combat.

Le quatrième album du groupe canadien The Dears, on l’attendait, on l’attendait, et ouf ! le voilà. En effet, Murray Lightburn est connu pour cette voix magnifiquement traversée par le blues, mais sa femme Natalia Yanchak nous a bien pris à la gorge sur son blog en partageant les doutes et les humeurs du groupe : des journalistes acharnés, l’industrie du disque qui ne sait plus sur quel pied danser, bref beaucoup de tracas extra-musicaux.

Mais le couple à la scène comme à la ville a travaillé dur que ce soit dans dans les studios Mountain City ou Hotel2tango. Résultat, madame s’exclamait pendant les sessions : “This record is going to destroy you. I promise” tandis que Murray lui y allait de son : “This is the album I’ve always wanted to make.”.

On peut leur faire confiance, et du coup on n’a plus qu’une hâte : que l’été se termine pour voir tomber sur la platine Missiles , 10 chansons, 58 minutes et 16 secondes, le nouvel album du groupe à paraitre sur le label Dangerbird Records le 21 octobre prochain.

Oui, vous pouvez aller jeter une oreille sur myspace ou sur le site du groupe.

News - 20.08.2008 par indie
 


Le streaming du jour #1334 : The Dears - 'Times Infinity Volume One'

En plus d’être plus finement ciselé qu’il n’y paraît de prime abord, le Mass:Light synth-pop de Murray Lightburn aura eu le mérite de rappeler aux Dears qu’avant de faire sonner les guitares, mieux vaut avoir de grandes chansons. Après une poignée d’albums souvent épiques (un excellent Missiles en tête, qu’il faudrait voir à réhabiliter fissa) mais (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 14 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends