Chut ! Ipecac a dix ans

Ipecac Recordings a eu dix ans le 1er avril. Pour fêter cela, ses créateurs, le gymnaste vocal multicartes et compositeur Mike Patton et Greg Werckman, ancien manager du mythique label punk Alternative Tentacles, ont annoncé... qu’ils ne feraient rien du tout. "On n’a pas prévu de grande fiesta, on n’a pas d’édition spéciale à vous offrir offrir ou à vous vendre. On veut juste dire merci à tout le monde", peut-on lire en substance sur le site Ipecac.com.

On profitera malgré tout de l’occasion pour mesurer le chemin parcouru en dix ans. Fini le petit slogan provocateur "Making People Sick Since 1999" (le label doit son nom à une racine aux redoutables propriétés émétiques), bien loin le temps où Ipecac servait essentiellement à diffuser les productions de Patton (le premier Fantômas fut l’album inaugural du label) et de ses amis, Melvins en tête.

Ipecac est aujourd’hui un label au catalogue diversifié, dont la cohérence tient plus à un réseau d’amitiés qu’à des considérations stylistiques. Au fil des sorties récentes et à venir défilent le post-métal d’Isis, le hip-hop noisy et oppressant de Dälek, le jazzcore des Italiens Zu, l’électro-lounge alcoolisée de Tipsy, ou encore le rock expé fourre-tout du batteur de Hella Zach Hill.

Sans auto-célébration, sans esbroufe, Ipecac continue son travail de fond au service d’artistes à l’attrait commercial limité mais souvent passionnants. Faute de grande fiesta, cela mérite bien le dépôt d’une petite gerbe.

News - 02.04.2009 par jediroller
 


Kid Koala et Damon Albarn ont vu l'ours

Ce pourrait être l’avant-goût d’un retour au source pour Gorillaz ou plus vraisemblablement d’un nouvel opus de Deltron 3030 si souvent espéré bien que Del lui-même n’ait encore rien laissé filtrer : Kid Koala de passage il y a quelques jours à l’émission de radio new-yorkaise Beats In Space vient d’y jouer la démo d’une nouvelle collaboration avec Dan The (...)



Mike Patton & Jean-Claude Vannier

Pour parler de cet album dont la presse mainstream a déjà abondamment parlé, couvert d’éloges, magnifié, on voulait faire une chronique mesurée, instruite, presque blasée. C’était sans compter la présence d’un troll pernicieux qui s’est subrepticement glissé dans notre texte, peu de temps avant sa publication. Toute la réserve que nous voulions assumer a (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 11 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends