Mimas - The Worries

A l’image de la créature qui orne la pochette, mi-homme mi-lapin tenant une sorte de mandoline dans les mains, la musique de Mimas est hybride et singulière.

1. Treehouse
2. Mac, Get Your Gear
3. Dads
4. Fangs
5. Why In The World Not ?
6. Dr Phil’s Retirement
7. Keep Quiet
8. Cats On Fire
9. Beneath The Glad Sunbeam

date de sortie : 27-04-2009 Label : Distile Records

Ecouter The Worries, le premier disque des Danois de Mimas, c’est un peu comme regarder couler un fleuve au lit accidenté : en surface tout paraît tranquille alors que l‘on sait que des choses bien plus confuses et brutales se trament en profondeur.

De prime abord, des arpèges de guitares limpides, une trompette omniprésente mais discrète, la voix exaltée qui passe du murmure aux cris grossiers, à la limite de l’improvisation, aussi impressionnante qu’intrigante (voire irritante parfois) et surtout de belles mélodies, comme en témoignent le Treehouse d’ouverture ou encore le splendide Keep Quiet, aux guitares toutes en larmes retenues. Voilà pour le côté tranquille du disque.

Mais on trouve également dans The Worries des guitares massues et tranchantes que l’on ne s’attendait pas forcément à trouver là, de multiples ruptures de rythme et de curieux chœurs appuyés par cette trompette, toujours, qui donne parfois à Mimas un côté fanfare psychédélique qui descend la grand’rue du village. Et tout cela contribue à faire apparaître de profondes fissures dans l’apparente tranquillité susmentionnée. Ainsi, Why In The World Not ? - indéniablement l’un des sommets de l’album - à l’entame très sombre et qui se termine par des choeurs élégiaques, Dr Phil’s Retirement pas aussi lumineux que son titre le suggère puisqu’il parle du meurtre d’un enfant ou encore Cats On Fire montrent une puissance incontestable.

Dès lors, et c’est heureux, il s’avère bien difficile de coller une quelconque étiquette à la musique de Mimas : Pop ? Post-rock ? Noise ? Le groupe lui-même a d’ailleurs bien du mal à proposer une réponse : « Si vous pensiez à un mélange entre le Take That de la fin et quelques éléments de la carrière solo d’Ice Cube avec un soupçon du Black Metal norvégien le plus mélodique, vous seriez complètement à côté. Nous sommes juste plus indie que ça ». Certes... On avancera - prudemment - de notre côté quelques références : le Mogwai des débuts, peut-être aussi Why ? dans l’esprit pour le goût des métissages improbables ou encore Pavement pour le côté je m’en foutiste et déglingué de l’ensemble. Mimas, c’est un peu tout ça à la fois, sans oublier les accents jazz, lyriques et tant d’autres choses encore. Et parfois même, tout cela en un seul morceau (le délicieux Dads). The Worries n’est donc pas un disque Rubik’s Cube, aux couleurs musicales différentes mais opposées, confinées sur leur face, mais bien un disque de mélange, melting-pot et hybride et c’est ce qui le rend si addictif. Les compositions du groupe sont profondes et luxuriantes, même si certains des meilleurs moments sont en réalité tout à fait minimalistes (Keep Quiet encore). Mimas propose une musique incroyablement mature alors qu’il ne s’agit-là que de leur premier album !

Bien sûr, ce premier effort n’est pas exempt de défauts, Mimas a parfois du mal à se défaire de l’ombre tutélaire de ses aînés (Sigur Rós et Broken Social Scene en tête), la voix de Snævar Njáll Albertsson en fait de temps en temps également un peu trop (les petits cris de fausset à la fin de Dads) même si elle assume ses imperfections. Mais ne boudons pas notre plaisir, The Worries est un disque qui est tout de même très frais et original. On notera enfin que le label qui distribue le groupe aux Etats-Unis et en Europe (excepté le Royaume-Uni), Distile Records, est tout aussi éclectique et passionné que la musique du groupe.

Pour résumer : chouette label, chouette groupe, chouette disque !

La page myspace de Mimas.


Chroniques - 28.04.2009 par leoluce
... et plus si affinités ...
Mimas sur IRM - Myspace