Y’a bon Yim Yames

Entre une apparition dans les choeurs du dernier opus des Decemberists, The Hazards Of Love, la sortie imminente le 22 septembre chez Rough Trade de l’album très attendu des Monsters Of Folk en collaboration avec Conor Oberst, M. Ward et le multi-instrumentiste de Bright Eyes, Mike Mogis, la production d’un disque signé Ben Sollee et Daniel Martin Moore au bénéfice de la préservation des Appalaches et une participation au dernier enregistrement du Preservation Hall Jazz Band à la Nouvelle-Orléans prévu pour une parution cet automne, Jim James a tout de même réussi à trouver le temps de ressortir de ses tiroirs un EP enregistré fin 2001 en hommage à George Harrison, alors récemment décédé.

Tribute To présente les reprises de six classiques du guitariste des Beatles, dont deux signés au sein du groupe et quatre extraits de son répertoire solo, que le frontman de My Morning Jacket se plaît à réinterpréter à la manière épurée de standards folk. Le tracklisting est le suivant :

1. Long, Long, Long (The Beatles - White Album )
2. Behind That Locked Door
3. Love You To (The Beatles - Revolver )
4. My Sweet Lord
5. Ballad Of Sir Frankie Crisp (Let It Roll)
6. All Things Must Pass

D’ores et déjà disponible au téléchargement sur le site de Jim James, qui officie en solo sous l’étrange pseudonyme de Yim Yames, l’EP sera distribué en CD dès le 4 août par ATO Records et une partie des bénéfices de sa vente ira à l’association Woodstock Farm Animal Sanctuary visant à sensibiliser le public au sort des animaux victimes de mauvais traitements, auxquels elle procure également un refuge dans la quiétude des Catskill Mountains.

On espère donc que les amateurs ne se contenteront pas de l’écoute gratuite gentiment offerte par l’artiste via le widget ci-dessous :

News - 13.07.2009 par RabbitInYourHeadlights
 



Scruté par l’étrange œil machinique de sa pochette aux faux-airs prog et attendu au tournant par un Holdin’ On To Black Metal au titre évocateur de mille transgressions kitsch, on ne savait pas vraiment quoi attendre de ce Circuital.



Chroniques // 10 juin 2008
My Morning Jacket

Que reste-t-il lorsque l’on est l’auteur de Z , chef d’œuvre atemporel paru en 2005 ? Comment survivre à cette brillante immortalisation des grands espaces américains ? Prairie remplie d’espace, d’air et de temps où, au coucher du soleil, Neil Young rencontrait Matt Elliott et Sparklehorse au coin d’un feu. Car il est bien question de cela. De survie. (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 6 juillet 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends