Top albums - été 2009

Un vote de plus, la machine semblait bien huilée mais voilà qu’un grain de sable dans les rouages ramené sans doute de Saint-Malo par quelque festivalier maladroit nous vaut d’accoucher de six albums au lieu de trois. Ces deux mois d’été chargés en grosses machines comme en sorties plus confidentielles valaient bien ça.


JPEG - 8.2 ko
Lightning Dust - Infinite Light dispo sur amazon.fr

1. Lightning Dust : Infinite Light (lire notre chronique)

"Les machines rêvent-elles de moutons électriques ?" s’interrogeait Philip K. Dick en titre de la nouvelle fondatrice du génial Blade Runner. Un film dont la mélancolie futuriste trouve écho dans les songes lunaires enclavés entre deux envolées post-modernes de ce deuxième opus de Lightning Dust. Digérés le punk et la country, la dream folk de Mazzy Star et les vagues cosmiques de Brian Eno, Amber Webber et Joshua Wells n’avaient plus qu’à reconstruire la pop sur ses propres cendres et laisser entrer la lumière.


JPEG - 7.2 ko
Arctic Monkeys - Humbug dispo sur amazon.fr

2. Arctic Monkeys : Humbug

De l’autopromo sur le web aux têtes d’affiches des festivals, les Arctic Monkeys n’avaient pas mis longtemps à franchir le pas. Alors, Alex Turner et sa bande, une grosse machine en devenir ? Album de la maturité pour les uns ou de la fougue perdue pour les autres, Humbug ne divise plus les mêmes mais ne vaudra toujours pas au combo de Sheffield de mettre tout le monde d’accord. Qu’importe néanmoins si l’album est tout aussi souvent cité au rayon des déceptions, cette deuxième place est sans équivoque.


JPEG - 11.2 ko
múm - Sing Along To Songs You Don’t Know dispo sur amazon.fr
JPEG - 7.7 ko
Soulsavers - Broken dispo sur amazon.fr

3. múm : Sing Along To Songs You Don’t Know
et Soulsavers : Broken

En mettant leurs machines de côté, nos troisièmes ex-aequo laissent éclater au grand jour des influences récemment passées au premier plan : pop lyrique, baroque et colorée pour la troupe islandaise, americana crépusculaire pour le duo anglais qui retrouvant Mark Lanegan deux ans après le superbe It’s Not How Far You Fall, It’s the Way You Land, lui lâche même un peu trop la bride aux dires de certains. Des albums qui ne feront peut-être pas l’unanimité parmi les fans de la première heure de ces deux formations emblématiques de l’électro des années 2000, mais leur permettent d’ores et déjà de s’attirer les faveurs d’un nouveau public, tout aussi conquis.


JPEG - 6.5 ko
Greymachine - Disconnected
JPEG - 11.5 ko
Florence and The Machine - Lungs dispo sur amazon.fr

5. Greymachine : Disconnected
et Florence And The Machine : Lungs

Au pied du podium mais citées aux moins une fois en première position par les votants du FIR, on pouvait difficilement faire plus éloignées que ces deux machines-là. Quel rapport en effet entre la déferlante cauchemardesque et résolument underground orchestrée dans un fracas oppressant par Justin Broadrick (Jesu) et Aaron Turner (Isis), et la dream pop païenne de Florence Welch, teintée de soul, de blues ou même de punk et adoubée notamment par le NME et nombre d’amateurs de Kate Bush ou Bat For Lashes ? Aucun sans doute, si ce n’est cette belle cinquième place.


Finies les vacances et vive la rentrée, septembre ne devrait pas vous laisser l’occasion de regretter la plage avec déjà pas moins de 70 sorties notables annoncées dans notre agenda. Rendez-vous à la fin du mois sur le Forum Indie Rock pour en dresser le bilan.



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 13 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends