Chamber folk à l’anglaise pour Emily Jane White ?

Victorienne, la pochette de Dark Undercoat, premier album d’Emily Jane White distribué chez nous début 2008, l’était à coup sûr : un portrait de la jeune américaine en linceul, dans une pénombre seyant à merveille à sa dark folk de l’Amérique profonde, quelque part entre Alela Diane et Nick Cave.

Un songwriting hanté qui semblait avoir laissé place dès octobre dernier à un état d’esprit plus apaisé sur Victorian America, interprété à Dijon pour l’émission Faits Divers de Radio Campus :

Et de cette chanson justement, qui porte on ne peut mieux son nom avec sa mélodie chamber folk méditative et ses arrangements de violoncelle majestueux, est né le titre du deuxième opus de la dame à paraître toujours chez Talitres le 12 octobre prochain. Enregistré sur une période d’un an entre Oakland et San Francisco avec un véritable groupe soudé par les tournées, Victorian America contiendra les 12 morceaux suivants :

1. Never Dead
2. Stairs
3. Victorian America
4. The Baby
5. Frozen Heart
6. The Country Life
7. Liza
8. The Ravens
9. Red Serpent
10. Red Dress
11. A Shot Rang Out
12. Ghost Of Horse

Toujours pas de pochette malgré la sortie qui approche à grands pas, mais un premier extrait porté par de superbes arrangements et un beau crescendo rythmique (Liza, en écoute sur myspace), ainsi qu’une unique date de concert, le vendredi 11 décembre au festival Les Aventuriers de Fontenay-sous-Bois, avant une nouvelle tournée dans l’Hexagone prévue pour 2010.

L’occasion sans doute de réentendre, avec davantage d’orchestrations qui sait, le dérangeant et néanmoins admirable Hole In The Middle extrait de Dark Undercoat  :

News - 30.09.2009 par RabbitInYourHeadlights
 




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 26 mai 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends