Optiganally Yours Presents : Exclusively Talentmaker !

Ce disque est un petit miracle. Une espèce de perle archéo-pop complètement datée et malgré tout intemporelle, une sucrerie délicieuse, un brin douce-amère.


1. Oar
2. Geppetto
3. I’m Bad At Sports
4. Waves
5. Poodleman
6. Donut
7. Nonpartisan
8. Held
9. The Last Ride Of The Pony Express
10. Ether
11. Song For Japan (only on Vroom Sound version)
12. Figaro
13. Guitar Song
14. The Outer Space
15. Rake
16. Song For America (only on Absolutely Kosher version)

date de sortie : 15-04-2000 Label : Absolutely Kosher

Imaginez vous un dinosaure. Obsolète, massif, éteint depuis des dizaines de millions d’années et complètement inadapté au présent siècle.

Imaginez-vous maintenant un fou de dinosaures. Comme un garçon de huit ans, mais adulte et sans doute un peu timbré. On dira "passionné". Ce gars-là adore les dinos. Mais il serait frustré de n’en posséder que des images ou même des fragments. Offrez-lui un authentique humérus de tricératops et il vous accusera de lui refiler un os à ronger. Non, le bonhomme est un vrai collectionneur : ses diplodocus, il les veut en état de marche, piétinant la terre et broutant la savane comme si ce foutu météore ne leur était jamais tombé sur le mufle.

Un OptiganL’Optigan est le dinosaure des instruments de musique. Créé au début des années 70 par Mattel, ce jouet musical pour adultes, bizarre mélange d’orgue et de tourne-disque, a connu une carrière météorique avant de sombrer dans l’oubli. Plutôt moche et pas très fiable, il devint vite l’apanage des amateurs de curiosités un peu déglingo. Tom Waits en a fait usage à l’occasion.

Le nom de l’Optigan est une contraction d’"Optical Organ" : c’est un instrument électronique dont le son est déterminé par des "disques optiques" pré-enregistrés. Changez de disque pour changer de style. "Fièvre latine", "Country Style" ou "Les joyeux sons de Noël", vous voyez le genre. Il y a fort à parier qu’un quart d’heure après la délivrance du premier brevet, l’Optigan était déjà ringard.

Moustaches cirées et costards velours

Mais revenons à nos dinos. Notre collectionneur s’appelle Pea Hix. Il accumule les Optigans, les remet en état, en joue même. C’est le savant fou de Jurassic Park. Il ne se résout pas à voir disparaître ses mastodontes chéris. Par chance, Hix a un ami qui chante et joue de la guitare. Il s’appelle Rob Crow, joue dans un quadrillion de groupes (mais n’a pas encore fondé Pinback) et n’a pas peur de se lancer dans une aventure musicale absurde. Tope-là. Jurassic Park sera bâti et il y aura du son.

Pea & RobAu départ, il ne s’agit que d’enregistrer quelques reprises. On voit d’ici le tableau : ambiance lounge, moustaches cirées et costards velours, ironie à tous les étages, toutes ces conneries post-modernes qui font bien dans les cocktails mondains mais ne sustentent pas longtemps les véritables amoureux de musique.

Heureusement, le coup de génie arrive : "Hé, on peut en faire des choses avec cet instrument finalement. Et si on écrivait plutôt des chansons originales ?" Rob impose le nom du groupe : Optiganally Yours (à vos souhaits). Premier album en 97, Spotlight On... Optiganally Yours. Ingrédients : le son crachotant de l’Optigan, le génie mélodique de Rob Crow, des petites chansons pop mortelles et un mépris total du ridicule (cf. la vidéo de Mr. Wilson, dans laquelle Crow caracole en robe et perruque blonde). C’est déjà bien bon (Hugs en particulier est splendide), mais peut mieux faire.

"Mieux" arrive en avril 2000 et constitue l’objet de la présente chronique (je sais, ça ne saute pas aux yeux). La principale particularité de ce second album, intitulé Optiganally Yours Presents : Exclusively Talentmaker ! , est qu’il ne contient... pas une note d’Optigan. Le duo a préféré recourir à deux "cousins oubliés" de l’orgue de Mattel, le Talentmaker de la société Chilton et l’Orchestron de chez Vako.

Perle archéo-pop

Ce disque est un petit miracle. Une espèce de perle archéo-pop complètement datée et malgré tout intemporelle, une sucrerie délicieuse, un brin douce-amère. "Chef-d’oeuvre oublié" est, j’en conviens, peut-être un peu fort. Mais je me suis toujours étonné de constater à quel point cet album était méconnu, même auprès des amateurs de douceurs "indie", et ceux à qui je l’ai fait découvrir ont toujours été séduits. Je devrais publier des témoignages de satisfaction, comme dans les pubs pour les bracelets magnétiques miraculeux qui soignent les migraines et l’incontinence et vous rendent heureux pendant votre sommeil. Et puis tiens, pourquoi me gêner, ils sont toujours inventés de toute façon. "Depuis que j’ai découvert Exclusively Talentmaker ! , les craquements des vieux 33 tours de ma grand-mère ont pris une nouvelle dimension érotique" (Anne-Marie B., Verneuil-en-Bourbonnais). "Je veux remercier Rob Crow et Pea Hix d’avoir sauvé mon couple et stoppé la chute de mes cheveux" (François R., Saumur).

OY sur scènePlus sérieusement, si Optiganally Yours se limitait à une recherche du ridicule "assumé", l’affaire serait entendue et mon CD couvert d’une épaisse couche de poussière. Mais comment résister à Oar, ses grincements de barque bercée par le ressac électronique et sa mélodie touchée par la grâce ? A l’insouciance de Donut ou de Gepetto qui danse le cha-cha dans le ventre de la baleine ? Au banjo artificiel et aux flons-flons de salle de bowling d’I’m Bad at Sports ? A la poignante mélancolie de Held ? Aux exercices de style western, dont une formidable reprise du Wichita Lineman de Glen Campbell ?... Ajoutez à cela l’obligatoire chanson à la con (Poodleman) et le délire robotique de The Outer Space. Et le formidable Figaro !

La lo-fi estampillée Mattel et les percussions pseudo-tribales de l’Optigan rappellent parfois étrangement les explorations rythmiques d’un Moondog. L’orgue vieillot colore les orchestrations sans jamais sombrer dans la caricature grâce à l’élégance mélodique et à la sensibilité de Rob Crow.

Conçu dans un espace-temps parallèle au nôtre, disque cyberpunk en quelque sorte, Exclusively Talentmaker est comme un délicieux gâteau que deux pâtissiers de génie auraient concocté à partir d’ingrédients périmés.

Optiganally Yours sur le web :
- le site de Pea Hix
- le MySpace


Chroniques - 16.10.2009 par jediroller
... et plus si affinités ...
Optiganally Yours sur IRM