{{{Sunset}}} - Bright Blue Dream

1. Dear Broken Friend
2. Diamond Studded Caskets
3. I Love My Job
4. Man’s Heart Complaint
5. Gulf Of Mexico
6. Bright Blue Dream
7. Moebius
8. T.V.s That Were His Eyes
9. Old Sandy Bull Lee
10. Golden Reverie

2008 - Autobus

Sortie le : 25 mars 2008

{{{Sunset}}}

Premier véritable album de Sunset qui porte encore l’accolade pour l’occasion et première plongée dans l’univers envoûtant du groupe. Que dire de ce disque si ce n’est qu’on est immédiatement frappé par l’enchaînement étrange et complètement hétéroclite des chansons. Il s’agit là de l’album plus expérimental du groupe, le plus shoegaze et post-rock des trois et pourtant, curieusement, le plus évident à apprécier à sa juste valeur et de loin…

Un album entièrement autoproduit (ce qui est remarquable vu la qualité du son) qui s’ouvre sur Dear Broken Friends à coup de grosse batterie et de synthé entêtant, puis la voix de Bill Baird fait son entrée, éthérée, relativement monocorde (comme sur la plupart des chansons d’ailleurs) mais se mêlant parfaitement à cet ensemble instrumental dans une invitation au rêve…

Mais c’est avec la chanson Gulf Of Mexico que l’album prend véritablement son envol, changeant de ton par rapport aux chansons précédentes, plus acoustique, avec un harmonica distant en fond sonore, une voix plus expressive, et ce refrain magique en plein milieu de morceau… La chanson se termine comme un songe, se dissipant dans les premières notes du morceau-titre, Bright Blue Dream, long de quatorze minutes, ambiant et minimaliste, relaxant, magnifique ! Moebius qui enchaîne derrière se veut dans la continuité mais en plus expérimental, plus agressif, près à exploser sur la fin…

Mais pas d’explosion, pas de montée, c’est Old Sandy Bull Lee qui enchaîne et rappelle à l’ordre l’auditeur en lui montrant une nouvelle facette du groupe, décidément inclassable, comme si Bill Baird se jouait ouvertement des genres et se fichait de la cohérence musicale de l’ensemble, l’essentiel étant de se concentrer sur l’émotion, l’évasion, le rêve…

Car c’est bien un rêve que se propose de vous faire vivre cet album, un rêve qui ne pouvait mieux se terminer que sur cet incroyable Golden Rêverie, morceau entièrement instrumental, quelques notes de piano, répétées, entêtantes, sur lesquelles viennent s’ajouter différents instruments, toujours de manière discrète, pour ce qui constitue clairement l’un des titres les plus planants de l’année 2008… une de ces chansons qu’on a pas envie de quitter, qui semble pouvoir repartir à tout moment et qui ne vous lâche plus une fois que vous l’avez lancée.


( CapitaineFlamM )

Disques - 27.11.2009 par RabbitInYourHeadlights
 


Articles // 26 janvier 2010
L'Overd00's : 2008

L’overd00’s du Forum Indie Rock ici retranscrite par la rédaction est le fruit de deux mois passés par nos membres à dresser le bilan de la décennie qui vient de s’achever. Tout au long des semaines à venir, nous allons vous faire replonger dans le meilleur des années 2000, 11 articles qui viendront fleurir la Une du Mag, résultat d’une élection (...)



News // 23 novembre 2011
Bill Baird fait carrière sur Bandcamp

Toujours en vacances de son projet Sunset, Bill Baird donnera suite dès mars prochain à son EP Good Vibrations de cet été. Career toutefois s’annonce comme un nouveau contrepied dans la discographie de l’insaisissable Texan, à l’opposé de ce beau disque de songwriter aux mélodies acoustiques décharnées si l’on en juge par deux premiers extraits (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 11 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends