The Brian Jonestown Massacre - Who Killed Sgt. Pepper ?

1. Tempo 116.7 (Reaching For Dangerous Levels Of Sobriety)
2. The Heavy Knife
3. Lets Go Fucking Mental (Melodica Mix)
4. White Music
5. This Is The First Of Your Last Warnings (Icelandic Version)
6. This Is The One Thing We Did Not Want To Have Happen
7. The One
8. Someplace Else Unknown
9. Detka ! Detka ! Detka !
10. Super Fucked
11. Our Time
12. Feel It (Of Course We Fucking Do)
13. Felt Tipped-Pen Pictures Of UFOs

2010 - A Recordings

Sortie le : 23 février 2010

The Brian Jonestown Massacre - Who Killed Sgt. Pepper ?

Il y a deux ans, My Bloody Underground nous avait surpris par le virage musical radical opéré par Anton Newcombe et sa bande. Mais avec Who Killed Sgt. Pepper, The Brian Jonestown Massacre franchit un pas de plus vers une musique expérimentale et l’on en oublierait presque le passé néo-psyché du groupe.

My Bloody Underground, d’abord déroutant était apparu comme un disque introspectif, abyssal et torturé, tout comme peut l’être Newcombe. Et ça ne s’est sans doute pas arrangé pour ce dernier si l’on se fie à l’écoute de Who Killed Sgt. Pepper. Certains diraient qu’il s’agit là de la suite logique de la discographie du BJM mais l’on s’interrogera sur l’utilité de certains morceaux et sur la direction que veut prendre le groupe. Tantôt ambient (White Music), tantôt post-punk (This Is The One Thing We Did Not Want To Have Happen), tantôt shoegazing (Super Fucked) voire même un relatif retour aux origines avec Tempo 116.7 (Reaching For Dangerous Levels Of Sobriety).

Bref, un album encore plus difficile à apprivoiser que le précédent. Newcombe et sa bande n’ont pas fini de nous surprendre. Et peut-être, qui sait, les verra-t-on revenir à quelque chose de plus habituel pour leur prochain opus avec le retour de Matt Hollywood au sein du groupe après un hiatus d’une dizaine d’années ?


( Carlo )

Disques - 27.01.2010 par RabbitInYourHeadlights
 


Le streaming du jour #1085 : The Brian Jonestown Massacre - 'Revelation'

En net retrait des grands moments d’expérimentation et de liberté que constituaient les deux opus précédents Who Killed Sgt. Pepper ? et Aufheben, ce premier rejeton du studio berlinois d’Anton Newcombe n’en reste pas moins une belle réussite de plus à mettre au compteur des stakhanovistes branleurs de San (...)



The Brian Jonestown Massacre

Il y a deux ans, Don’t Get Lost constituait un point important dans la discographie du Brian Jonestown Massacre en ce sens qu’il s’agissait probablement de la plus aboutie des sorties de la formation à géométrie variable depuis le début du siècle. Entre pop psychédélique et shoegaze, ce disque maintenait une relative accessibilité malgré des (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 19 septembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends